30 millions d'euros, un centre de conservation et une fusion pour les musées de Rouen

30 millions d'euros, un centre de conservation et une fusion pour les musées de Rouen

Le musée des Antiquités et son voisin le Muséum d'Histoire naturelle seront complètement repensés.

Le
Par :

Après un an d'existence de la Réunion des Musées Métropolitains de Rouen (Seine-Maritime), Frédéric Sanchez tire un premier bilan et annonce une enveloppe de 30 millions d'euros sur dix ans pour de nouveaux projets.

Le succès donne des ailes à la Réunion des Musées Métropolitains de Rouen (Seine-Maritime). Après un joli bilan de sa première année d'existence - une fréquentation en hausse de 38 % sur l'ensemble des huit musées - la RMM se lance de nouveaux grands projets.

Un centre de conservation des oeuvres

En tout, Frédéric Sanchez, président de la Métropole Rouen Normandie, a annoncé une enveloppe de 30 millions d'euros d'investissements sur dix ans. Et en tête de liste des nouveautés figure la création d'un centre de conservation des oeuvres qui viendra résoudre un "problème historique des musées de Rouen dans la conservation, pourtant au coeur des missions des musées".

Le nouveau bâtiment devrait voir le jour d'ici 2020 dans les anciens locaux de l'entreprise Viasystème, à Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime). Une première étape nécessaire au "chantier des collections" envisagé par la suite. Elle permettra notamment de vider les deux musées du quartier Beauvoisine - celui des Antiquités et le Muséum d'Histoire naturelle - de leurs plus de 1,5 million d'objets.

Deux musées qui ne feront qu'un

L'objectif de ce déménagement? Repenser l'organisation des deux institutions voisines de façon transversale. "Les deux collections sont en réalité complémentaires, explique Sébastien Minchin, directeur du Muséum. Avec cette muséographie repensée, il ambitionne d'offrir aux visiteurs "une véritable démarche d'exploration" dans l'esprit de ce que l'on peut par exemple trouver à la Fabrique des savoirs d'Elbeuf (Seine-Maritime).

Réunie en un seul bâtiment, la nouvelle entité pourrait abriter une cafétéria, une galerie des enfants ou encore une bibliothèque ouverte au public. La création de ce "Carré Beauvoisine" reviendrait à 15 millions d'euros.

Réinvestir les musées

Le reste de l'enveloppe permettra d'importants travaux d'accessibilité et de mise aux normes du musée des Beaux-Arts (à hauteur de 5 millions d'euros). Pour pallier "un sous-investissement chronique depuis des décennies", Frédéric Sanchez met également sur la table 500 000 € par an pour des travaux de maintenance, renouvelés pendant dix années.

Des projets à foison donc, toujours tournés vers le même objectif: créer un nouveau rapport au public. "380 000 habitants de la Métropole ont poussé les portes des musées de RMM l'an passé, précise Frédéric Sanchez. La preuve que nous faisons ici oeuvre utile."


1234
Participez au concours et remportez votre Petit Futé !
Participez au concours jeune reporter et tentez de gagner des cadeaux !
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques
A l'antenne

Normandie Matin avec Nolwenn et Charles