La fermeture des centrales à charbon confirmée pour 2022

Par G.A

10h12 - 18 octobre 2018

La centrale à charbon du Havre fermera ses portes d'ici 2022 comme les trois autres centrales à charbon de France. Le site havrais emploie 250 personnes. - Google Street View

François de Rugy, le ministre de la transition écologique, a réaffirmé jeudi 18 octobre 2018 la volonté du gouvernement de ferme les centrales à charbon d'ici 2022. Il n'existe que quatre centrales électriques de ce type en France dont une au Havre en Seine-Maritime.

Interrogé jeudi 18 octobre 2018 sur BFM TV et RMC, François de Rugy, le ministre de la transition écologique, a confirmé la fermeture de toutes les centrales à charbon de France d'ici 2022. C'était d'ailleurs une promesse de campagne du candidat Macron. Le ministre reçoit dans la journée les élus locaux concernés puis se rendra dans les prochaines semaines sur chaque site. François de Rugy s'est voulu rassurant, "il faudra assurer la reconversion des salariés".

Quatre centrales à charbon

Il existe seulement quatre centrales électriques à charbon en France, à Cordemais (Loire-Atlantique), à Saint-Avold (Moselle), à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et au Havre (Seine-Maritime).

Centrale havraise

La centrale à charbon du Havre a été créée en 1963. Elle est l'un des symboles de la ville (ses deux cheminées dominent la zone industrialo-portuaire). Elle a une puissance installée de 600 MW et se compose d'une unité de production, qui vient de réaliser un important programme de modernisation. Quelque 250 personnes travaillent sur le site.

    • À lire aussi. Le Havre : quel avenir pour la centrale à charbon ?