En ce moment : THE ONE THAT YOU LOVE - LP Ecouter la radio

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire à la Biscuiterie de l'Abbaye

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, fait un "Tour de France des entreprises" depuis 1 an. Ce vendredi 24 mai 2013, il est venu visiter la Biscuiterie de Lonlay L'Abbaye.

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire à la Biscuiterie de l'Abbaye

L'entreprise qui emploie aujourd'hui quelque 220 salariés et une cinquantaine d'intérimaires, est née en 1964 créée par deux boulangers. 

Une sucess story à la normande

Puis la biscuiterie a grandi, en employant notamment des femmes d'agriculteurs de la région, mais en conservant toujours son côté familial. C'est d'ailleurs aujourd'hui la dernière entreprise familiale de cette taille dans la biscuiterie française, avec un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros.

Ses fameux "sablés" ont fait sa réputation, mais sa production s'est diversifiée. Aujourd'hui encore, 60% des ingrédients utilisés par la "Biscuiterie de l'Abbaye" proviennent d'approvisionnements régionaux.

Sa production est vendue en France, mais aussi dans le monde entier : États-Unis (avec des entrepôts près de New-York), Chine, Australie, Inde, Brésil, Arabie Saoudite, et dans 2.800 magasins au Japon,.

"C'est une entreprise exemplaire", selon Guillaume Garot. "Cela fait chaud au cœur de voir une entreprise comme la vôtre dans le climat morose", explique le ministre au PDG Gérard Lebaudy :

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire à la Biscuiterie de l'Abbaye

"Vous êtes une réussite française dans l'agroalimentaire", renchérit le ministre.

Un plan stratégique pour la filière agroalimentaire

Cette visite ministérielle avait pour thème la compétitivité, l'innovation, et le développement durable. L'occasion pour Guillaume Garot de lever le voile sur le projet de loi, plan stratégique pour la filière agroalimentaire, qui arrivera à l'Assemblée nationale le 30 mai prochain : "les règles vont changer", explique le ministre.

Le 1er point concerne la volatilité des matières premières. Des renégociations des prix de vente, seront encadrées par la loi. Ce dispositif sera également applicable, notamment aux producteurs bovins, porcins, impactés par l'augmentation du prix de la nourriture des animaux.

Deuxième point : les relations entre moyennes entreprises et grande distribution. Là aussi, les règles du jeu vont changer :

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire à la Biscuiterie de l'Abbaye

Le ministre parle aussi d'innovation, de formation. "L'esprit de ce projet de loi doit dès maintenant souffler", explique le Guillaume Garot, visiblement pressé de voir les forces se rééquilibrer, les PME dégager des marges, investir, se développer, et embaucher.

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Le ministre délégué à l'Agroalimentaire à la Biscuiterie de l'Abbaye