En ce moment : LA QUETE - ORELSAN Ecouter la radio

C1: Lille, l'outsider libéré, défie Chelsea, le tenant tâtonnant

France-Monde. Tenant du titre et récent champion du monde des clubs, Chelsea se présente moins conquérant que prévu pour son huitième de finale aller de la Ligue des champions, mardi (21h00), face à une équipe lilloise décomplexée et qui ne vient pas faire de la figuration.

C1: Lille, l'outsider libéré, défie Chelsea, le tenant tâtonnant
Les joueurs de Lille à l'entraînement à Stamford Bridge, le stade de Chelsea à Londres, le 21 février 2022 - Glyn KIRK [AFP/Archives]

Quel que soit l'angle sous lequel on aborde cette confrontation, les clubs ne boxent pas dans la même catégorie.

"A Londres pour résister", a d'ailleurs titré le quotidien régional La Voix du Nord. De son côté, L'Equipe a qualifié cette journée de "Super Tuesday" en Une et en page intérieure, le quotidien sportif a titré "Un appétit dogue" en référence au surnom des Lillois. Sur son compte Twitter, le Losc a sobrement écrit "Pour l'histoire".

La presse anglaise, elle, a surtout souligné le soutien apporté par Thomas Tuchel à son attaquant Romelu Lukaku, qui ne marque presque plus et n'a plus d'influence sur le jeu des Londoniens.

Poids lourd financier et sportif au niveau européen, Chelsea ne peut pas se cacher et feindre de ne pas savoir que tout autre résultat qu'une qualification effacerait presque le prestige apporté par sa victoire au Mondial Fifa des clubs il y a dix jours.

Le retour sur terre n'a pas été simple en championnat le week-end dernier avec une victoire étriquée (1-0) contre Crystal Palace, du fait d'une attaque tournant au ralenti.

Thomas Tuchel essaye de relativiser pour ne pas voir son équipe sombrer dans la frustration. "Nous devons accepter que nous sommes pour le moment dans une phase où les choses nous semblent parfois plus laborieuses et plus compliquées (...) C'est important d'être réaliste et de ne pas avoir des attentes démesurées à notre égard", a-t-il expliqué lundi sur le site internet du club.

Tant que la défense va, tout va

Un discours aux accents "zen" à l'orée d'une période riche en échéances importantes: après la C1, les Blues se tourneront vers la finale de la Coupe de la Ligue dimanche, contre Liverpool, avec un deuxième trophée cette saison dans le viseur.

Tuchel connaît la capacité de son équipe à se transcender dans les grands matches et tant que la grosse solidité défensive des Londoniens tient, l'espoir sera permis.

C'est d'ailleurs ce qui les avait menés sur le toit de l'Europe l'an dernier en terrassant Manchester City en finale (1-0) avec un seul tir cadré.

Ce sera certainement aussi l'objectif tactique numéro un face à Lille qui a "l'avantage d'être outsider et de ne rien avoir à perdre", a averti l'Allemand en conférence de presse.

Des paroles en partie convenues quand se présente en face le 11e de la Ligue 1, qui reste sur un match nul aussi vierge que houleux contre l'avant-dernier, Metz (0-0).

Mais la première place obtenue en phase de poule, après une ultime victoire à Wolfsburg (3-1), montre que les Dogues savent sortir les crocs.

"On a répondu présent quand on a eu des matches importants et mardi c'est un match très, très important, d'un autre niveau, et j'espère qu'une nouvelle fois on pourra montrer le vrai Losc", a clamé le capitaine José Fonte.

"Ne pas être que des +sparring-partners+"

"Il faut voir ce match comme une étape supplémentaire", a renchéri l'entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec.

"Personne ne nous voyait nous qualifier et finir premier du groupe (mais) on a répondu présent car on a bien travaillé, on a fait preuve de caractère et de sang-froid", des qualités qui seront indispensables pour "se donner des chances pour le retour", a-t-il poursuivi.

"Être très solide défensivement, ne pas commettre d'erreurs (sera) fondamental", mais "ça ne veut pas dire qu'on vient pour subir, être des +sparring-partners+", a-t-il averti.

Si les Blues sont "forts dans l'utilisation du ballon", c'est "aussi une équipe qui attaque beaucoup, qui se livre" et "on sait qu'on aura des opportunités", a ajouté le technicien français. Conserver le ballon "pour gérer les temps faibles sera (aussi) fondamental", a-t-il complété.

Cette rencontre sera suivie de près par le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, présent dans les tribunes de Stamford Bridge notamment pour superviser son indispensable milieu N'Golo Kanté.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
C1: Lille, l'outsider libéré, défie Chelsea, le tenant tâtonnant