En ce moment : UNE SECONDE (OU LA VIE ENTIERE) - GAETAN ROUSSEL Ecouter la radio

Montfiquet. Morgane de toi… L'amour d'une mère pour sa fille disparue

Faits Divers, Justice. La mère de Morgane cherche à percer le mystère de la mort tragique de sa fille, tuée à 16 ans dans un accident près de Balleroy.

Montfiquet. Morgane de toi… L'amour d'une mère pour sa fille disparue
Magalie Deguette est la maman de Morgane, décédée à 16 ans dans un accident de voiture près de Balleroy il y a bientôt quatre ans. "Morgane était une boule de vie, mon portrait craché." Sur le lieu de l'accident, elle a installé une croix blanche entourée d'angelots, pour qu'on se souvienne de sa fille.

Ses tatouages racontent sa vie, faite de hauts et de bas, de petits bonheurs et de gros chagrins.

Il y en a vingt-deux au total, sur les bras, les jambes, les épaules, le buste. Deux d'entre eux ont une importance toute particulière : ils ont été dessinés spécialement pour sa fille Morgane, sa "Momo". Sur son buste, juste au-dessus du sein droit, le profil de Guizmo, le personnage des Gremlins, le film préféré de sa fille, et, à l'intérieur de son avant-bras gauche, une phrase qu'avait écrite Morgane peu de temps avant sa disparition : "Aujourd'hui est le plus beau jour de notre vie car hier n'existe plus et demain ne se lèvera peut-être pas."

Le petit bisou sur le front

Magalie Deguette, quarante ans, maman de trois autres enfants - Thyfaine, 18 ans, Gwen, 13 ans, et Olwenn, 9 ans - passionnée comme pas deux de hard-rock, de moto et adepte des piercings et des tatouages, y voit comme un signe : "Comme si cette phrase écrite par ma fille avait quelque chose de prémonitoire." Magalie Deguette a consulté un médium qui l'aide à ne jamais s'éloigner de sa "Momo" : "Il m'a dit des choses incroyables que j'étais la seule à connaître." Comme quoi ? "Qu'on se faisait chaque jour un petit bisou sur le front pour se dire bonjour ou bonsoir. C'était notre petit rituel."

La vie de Morgane, 16 ans, joli minois, l'air rigolote, s'est subitement arrêtée au bout d'une longue ligne droite le 18 décembre 2017, peu avant 20 heures, à proximité de l'embranchement de la forêt de Balleroy, sur la commune de Montfiquet dans le Calvados. La jeune fille, vendeuse en boulangerie, avait accompagné à Caen son amie Floriane, vendeuse comme elle, pour y faire les derniers achats de Noël. C'est sur la route du retour vers Saint-Lô que l'accident s'est produit. Floriane, 22 ans, conduisait la voiture, une 208 rouge. Elle s'est fracassée toute seule contre un arbre en bordure de nationale. L'accident, qui s'est produit sans témoin, ne fut découvert qu'au petit matin, par des agents de la DDE venus saler la chaussée en raison du verglas apparu aux premières lueurs du jour. Selon les constatations établies, Morgane a été tuée sur le coup et Floriane, grièvement blessée, est décédée dans la nuit avant l'arrivée des premiers secours.

"Une voiture cercueil"

Sur place, une croix blanche marque le lieu de l'accident. C'est Magalie qui l'a installée avec, accrochée à l'arbre, la photo de sa fille, entourée à ses pieds d'angelots et de bougies. Depuis Saint-Lô où elle habite, elle vient chaque dimanche matin s'y recueillir. Parfois, ses enfants l'accompagnent, "mais c'est de plus en plus difficile".

Comment fait-elle pour supporter tout cela ? "Je vis avec. Je n'ai pas le choix." Depuis quatre ans, elle cherche à comprendre ce qui a bien pu provoquer l'accident, a remué ciel et terre pour qu'on ouvre une enquête, elle a même écrit au procureur de la République à Caen, mais rien à faire. "Il m'a envoyée bouler." Tout laisse pourtant à penser, selon cette maman, que la voiture dans laquelle sa fille avait pris place était dans un sale état. "C'était une voiture-cercueil. Elle n'était pas en règle, avec des pneus lisses et une direction défectueuse. Elle n'aurait jamais dû rouler, d'ailleurs elle était toujours immatriculée en WW. Cette voiture avait été achetée dans un garage boui-boui."

Aujourd'hui, quatre ans après les faits, son combat pour la vérité est derrière elle. "De toute façon, ça ne me ramènera pas ma fille." Elle repense à cette soirée fatale. "Je ne voulais pas qu'elle aille à Caen, j'avais comme un mauvais pressentiment." Morgane aimait la musique, plutôt la salsa, comme sa mère est passionnée de hard-rock, "la meilleure musique qui soit, celle qui parle de fraternité".

En février elle ira assister au concert de son groupe préféré à Caen au Zénith. "J'ai déjà réservé ma place." En chemin, elle s'arrêtera à Balleroy, au pied de la croix blanche de sa fille.

Morgane lui fera sûrement un petit bisou sur le front.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Montfiquet. Morgane de toi… L'amour d'une mère pour sa fille disparue