En ce moment : TOKO TOKO (FEAT RONISIA) - DADJU Ecouter la radio

Eure. Cinq gardiens de prison comparaissent en appel pour des violences sur un détenu

Faits Divers. Le procès en appel de cinq gardiens de prison, accusés de violences sur un détenu, s'est ouvert le lundi 22 février à Rouen.

Eure. Cinq gardiens de prison comparaissent en appel pour des violences sur un détenu
En première instance, les cinq gardiens de Val-de-Reuil avaient été condamnés pour ces faits, avec des degrés d'implication plus ou moins importants.

Les faits se sont produits le 7 février 2020, après qu'un détenu de Val-de-Reuil, "potentiellement agressif", a refusé une fouille. Il a porté un coup de stylo dans le menton d'un gardien, ce qui a occasionné à ce dernier trois jours d'incapacité totale de travail. Selon les surveillants, il s'est débattu, a tenté de les frapper et s'est cogné la tête "dans un accès de rage".

Des blessures importantes au visage

Le détenu a déclaré avoir été violemment plaqué après avoir refusé la palpation, puis avoir pointé son stylo "sans réfléchir" vers le surveillant, ajoutant que les autres s'étaient alors jetés sur lui pour le maîtriser, que l'un d'entre eux lui avait placé un genou sur la nuque, l'empêchant de respirer, puis qu'il avait reçu des coups de talon au visage. Plusieurs certificats médicaux avaient constaté l'occlusion complète d'une paupière, des hématomes à chaque orbite et une vision trouble à un œil.

Les cinq prévenus, âgés de 36 à 52 ans et placés sous contrôle judiciaire, étaient présents à l'ouverture de l'audience. Le premier est jugé pour violence aggravée, un deuxième pour violence aggravée et faux et usage de faux. En première instance, ils avaient été condamnés, en avril 2020, respectivement à un an de prison dont huit mois avec sursis et deux ans de prison dont un avec sursis.

Les trois autres sont jugés pour "abstention volontaire d'empêcher un crime ou un délit contre l'intégrité d'une personne" et "faux et usage de faux". En première instance, devant le tribunal d'Évreux, ils avaient été condamnés à des peines allant de quatre mois de prison avec sursis à un an de prison dont huit mois avec sursis. Deux d'entre eux avaient également écopé de l'interdiction définitive d'exercer l'activité de surveillant pénitentiaire.

Avec AFP

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Eure. Cinq gardiens de prison comparaissent en appel pour des violences sur un détenu