En ce moment : I'LL BE THERE FOR YOU - THE REMBRANDTS Ecouter la radio

Rouen. Lubrizol : le PDG américain sous le feu des questions des députés

Eric Schnur, PDG américain de Lubrizol, a répondu aux questions des députés qui ont créé une mission d'information, mardi 22 octobre 2019. Il est resté très évasif sur les indemnisations, mais a précisé que les entrepôts de stockage ne seraient pas reconstruits au même endroit.

Rouen. Lubrizol : le PDG américain sous le feu des questions des députés
Le PDG de Lubrizol doit répondre dans l'après-midi du mardi 22 octobre 2019 aux questions de la commission d'enquête des sénateurs. - Assemblée Nationale

La journée marathon du PDG américain de Lubrizol, Eric Schnur, a commencé à l'Assemblée nationale. Il a répondu pendant 1h30 aux questions des députés, réunis en mission d'information pour faire la lumière sur les causes du sinistre et sur ses conséquences. Le patron doit aussi répondre aux questions des sénateurs, mardi 22 octobre 2019 dans l'après-midi.

"Être de bons voisins"

Eric Schnur, comme lors de ses précédentes interventions sur le sujet, a commencé par présenter à nouveau des excuses dans son propos liminaire, évoquant à plusieurs reprises la volonté d'être de "bons voisins" pour Rouen (Seine-Maritime), parlant des salariés comme de "sa famille" et du site comme de leur "deuxième maison".

Sur le fond, le PDG n'a pas pu apporter d'explications supplémentaires sur la cause du sinistre, même s'il rappelle qu'il est persuadé qu'il s'est déclaré "à l'extérieur du site", images de vidéosurveillance à l'appui. Des images qu'il s'est dit disposé à fournir aux députés, avec l'accord de la police.

Eric Schnur a aussi précisé qu'il continuerait à verser le salaire complet à l'ensemble des salariés de Lubrizol, le temps qu'il faudra, tout en souhaitant que l'activité puisse reprendre au plus vite à Rouen, les locaux de production n'ayant pas été touchés par l'incendie. Concernant le stockage en revanche, le PDG a annoncé des changements pour l'avenir. "Je ne pense pas que nos voisins seraient confiants si nous reconstruisions (à l'identique NDLR). Nous allons faire cela hors de Rouen. Soit nous allons reconstruire un site d'entreposage nous-mêmes, ou alors nous allons travailler avec des tierces parties qui pourraient nous proposer un stockage hors de la ville."

Le flou sur les indemnisations

Des précisions sur les indemnisations ont été demandées à plusieurs reprises, d'entrée de jeu par le président de la mission d'information, Christophe Bouillon, député de Seine-Maritime, puis par son collègue Sébastien Jumel. "Combien, quand et comment ?", a notamment insisté l'élu de Dieppe. Réponse pour le moins évasive du PDG de Lubrizol, qui a parlé de "plusieurs millions d'euros" et qui s'est dit "frustré" de ne pas pouvoir verser des fonds plus rapidement. Il assure travailler avec les autorités pour être sûr que ces fonds arrivent à "ceux qui en ont le plus besoin". Il a en tout cas refusé de confirmer le chiffre de 50 millions d'euros qui avait été avancé par les Échos.

Pas de risque sur la santé ?

Concernant l'impact sur la santé des habitants, le PDG s'est montré étonnamment très confiant et rassurant, bien au-delà des autorités de l'État, qui ne se prononcent pas sur le long terme. "Nous pouvons affirmer que ces substances ne causent aucun problème sur la santé à court et long terme", a expliqué Éric Schnur, avant de préciser à la demande d'un député son analyse. "Nous savons exactement ce qui a brûlé et ce que serait la combinaison de ces produits. Des toxicologues ont cette compétence."

Un calme apparent qui a laissé perplexe une partie des députés de la mission d'information, qui l'ont tantôt relancé, tantôt demandé d'être plus précis dans ses réponses.

Et Christophe Bouillon de conclure, en précisant qu'ils n'hésiteraient pas "à revenir vers vous ou votre groupe pour continuer à obtenir des réponses".

Dans l'après-midi, la mission d'information devait notamment entendre le directeur régional de la DREAL, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, le colonel Jean-Yves Lagalle, directeur du service départemental d'incendie et de secours de Seine-Maritime ou encore le maire de Rouen, Yvon Robert et celle de Petit-Quevilly, Charlotte Goujon.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. Lubrizol : le PDG américain sous le feu des questions des députés