En ce moment : HEAT WAVES - GLASS ANIMALS Ecouter la radio

Condé-sur-Sarthe. Condé-sur-Sarthe : les surveillants refusent de prendre leurs postes

Mercredi matin 12 juin 2019, une cinquantaine de surveillants de l'équipe de jour du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon (Orne) refusent de prendre leurs postes, au lendemain de la prise d'otage de deux d'entre eux par un détenu multirécidiviste.

Condé-sur-Sarthe. Condé-sur-Sarthe : les surveillants refusent de prendre leurs postes
Les surveillants de l'équipe de jour n'ont pas pris leur poste ce matin. - Eric Mas

Devant le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon (Orne), une cinquantaine de surveillants de l'équipe de jour refuse de prendre leurs postes, au lendemain de la prise d'otage de deux d'entre eux, durant cinq heures, par un détenu multirécidiviste de ce genre d'incident.

Multiples incidents et ras-le-bol

Cette prise d'otage du mardi soir 11 juin, qui s'est achevée vers minuit par la libération des deux surveillants-otages sur intervention du Raid, intervient seulement trois mois après un précédent incident durant lequel un détenu radicalisé avait poignardé deux surveillants dans une unité de vie familiale. La multiplicité des incidents a poussé les surveillants à refuser de prendre le travail, mercredi matin 12 juin. L'équipe de nuit reste donc en poste à l'intérieur de l'établissement.

Que fait la Ministre… ?

En mars 2019, l'incident survenu à Condé avait déclenché une série d'arrêts de travail dans de nombreuses prisons à travers toute la France. La Ministre de la Justice était venue à deux reprises sur le site ornais, mais "les promesses alors faites aux professionnels pénitentiaires par Nicole Belloubet n'ont toujours pas été suivies d'effets". Écoutez Frédéric Eko, délégué Snepap-Fsu à Condé :

Frédéric Eko

"Même dans la prison la plus sécurisée de France, les détenus obtiennent tout ce qu'ils veulent.", estime Alassane Sall, délégué FO-pénitentiaire :

Alassane Sall

Le mouvement s'inscrit-il dans la durée ? Mercredi matin 12 juin, les surveillants attendaient dans le calme devant l'entrée de la prison. En mars, à grand renfort de palettes et de pneus brûlés, leur mouvement avait duré plusieurs semaines.

    • Lire aussi. Prison de Condé-sur-Sarthe : les surveillants sains et saufs
    • Lire aussi. Condé-sur-Sarthe : qui est Francis Dorffer, le preneur d'otages de la prison ?

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Condé-sur-Sarthe. Condé-sur-Sarthe : les surveillants refusent de prendre leurs postes