En ce moment : I BELONG TO YOU - LENNY KRAVITZ Ecouter la radio

La Grâce de Dieu accélère sa rénovation à Caen

Gros plan sur la rénovation urbaine du quartier de la Grâce de Dieu, où résident un peu plus de 5.000 personnes, alors qu'une rallonge budgétaire de 3,13 millions d'euros a été adoptée à l'occasion du dernier conseil municipal caennais.

La Grâce de Dieu accélère sa rénovation à Caen

La nouvelle place du commerce de la Grâce de Dieu, quartier populaire situé dans la partie sud de Caen, connaît son premier printemps. Alors que la fontaine installée à la demande des habitants peine à fonctionner, des traces de pneu tapissent le sol au grand désespoir des riverains. "Un jour, il y aura un accident avec tout ces scooters", prévient un habitant installé dans le quartier depuis 1984.

En ce mercredi après-midi ensoleillé, plusieurs rideaux de fer protègent les vitrines. "C’est sûr qu’il y a moins de magasins qu’avant, mais il faut reconnaître que la rénovation de la place, avec la suppression de l’îlot central, a permis de donner un nouvel élan au quartier", estime un commerçant.

La mixité sociale est en jeu

Sorti de terre dans les années 60, autour d’un ancien camp de prisonniers allemands transformé plus tard en terrain de football pour les licenciés de la Butte, la Grâce de Dieu connaît depuis 2008, une rénovation urbaine sans précédent. Quatre immeubles modernes ont déjà bénéficié de programmes de démolition-reconstruction. Et les collectivités ne comptent pas s’arrêter là.

A l’occasion du conseil municipal du lundi 26 mars, un cinquième avenant à la convention pour la mise en œuvre des projets de renouvellement urbain a été adopté, permettant une rallonge budgétaire de 3,13 millions d’euros. La période de rénovation a ainsi pu être étendue jusqu’à 2015.

La démolition-reconstruction de l’îlot Robillard Foucher, avec ses quatre immeubles, constitue l’un des projets majeurs de ces prochaines années : 86 logements sociaux y seront détruits pour être remplacés par 44 appartements gérés par l’office HLM Caen Habitat,tandis qu’au moins 75 logements privés s’y ajouteront. "Pour respecter les accords avec l’Agence nationale pour le renouvellement urbain, il fallait également reconstruire une partie de ces logements en dehors de la Grâce de Dieu, précise Sylvie Relland, maire-adjoint de quartier. Ce sera chose faite avec 26 logements à ériger à Ifs, et 20 autres dans le quartier Clémenceau-Calmette".

Un désenclavement indispensable

L’avenant prévoit également la rénovation de l’immeuble Langevin et de sa centaine d’appartements, pour un coût de 2,5 millions d’euros. S’y trouve la chaufferie du quartier notamment. Le bâtiment comptait une trentaine de logements vides ces dernières années avant que Caen Habitat n’entreprenne de premiers aménagements permettant de ramener le taux d’occupation à 100%.

De l’autre côté de l’avenue Charles-de-Foucault, un autre projet d’envergure doit aboutir en 2014, à la construction de deux ensembles privés, pour un total de 70 logements. L’un d’entre eux, Harmony, est porté par le groupe Sedelka et comptera cinq boutiques au rez-de-chaussée. Le jardin qui se trouve à l’arrière de ces futurs bâtiments, dont profite aussi la résidence pour personnes âgées qui se trouve en face, fera l’objet d’un réaménagement pour un coût total de 200.000€.

L'avenir de la caserne le Flem

L’avenir de la caserne le Flem, à l’ouest du quartier, aura également une incidence sur le dynamisme futur du secteur. Huit bâtiments, comprenant notamment 114 logements, sont vides depuis le départ l’an dernier des gendarmes et de leurs familles vers leur nouvelle base derrière la polyclinique du Parc. Deux dossiers de rachat sont actuellement à l’étude par France Domaine qui gère le patrimoine du ministère de l’Intérieur.

Le pari de désenclaver le quartier est également en passe d’être gagné, après le raccordement, par un nouvel axe routier, du sud du quartier à Ifs et Fleury sur Orne. "C’est vrai que nous avons davantage de clients de ces communes qu’auparavant", constate la buraliste, qui rêve d’installer un point PMU "pour générer du passage et de l’animation". L’arrivée du tramway au début des années 2000 participe également à l’ouverture du quartier sur le reste de la ville.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
La Grâce de Dieu accélère sa rénovation à Caen