Grosse opération sur une épave pour les plongeurs-démineurs de Cherbourg

Le groupement de plongeurs-démineurs (GPD) de la Marine Nationale, basé à Cherbourg-en-Cotentin (Manche), intervient régulièrement depuis octobre 2016 sur l'épave du Lawford à Courseulles-sur-Mer (Calvados). Dans ses cales : 83 mortiers anti sous-marins et 50 caisses de munitions.

Grosse opération sur une épave pour les plongeurs-démineurs de Cherbourg

Du dimanche 1er au jeudi 5 juillet 2018, dix plongeurs ont été mobilisés, appuyés par quatre personnes en soutien, pour la dernière mission sur le Lawford. © Marine Nationale

Par Célia Caradec

Il existe des centaines d'épaves, coulées au large de la Normandie lors des deux guerres mondiales. C'est sur l'une d'entre elles que travaille depuis le mois d'octobre 2016 le Groupement de Plongeurs-Démineurs (GPD) de la Marine Nationale basée à Cherbourg (Manche).

Le lieutenant de vaisseau Thomas, aux côtés d'un spigot similaire à ceux retrouvés à bord de l'épave. - Célia Caradec

C'est à cette date qu'un plongeur amateur signale la présence de munitions à l'extérieur de l'épave du HMS Lawford, un destroyer d'escorte coulé par 28 mètres de profondeur, le 8 juin 1944, au nord de Courseulles-sur-Mer (Calvados). L'épave est immédiatement signalée comme étant interdite à la plongée.

83 mortiers et 50 caisses de munitions

Un premier état des lieux permet au GPD de détruire une quinzaine de "spigots", des mortiers anti sous-marins contenants chacun 15 kilos d'explosifs, présents depuis plus de 70 ans sur les lanceurs du bateau. Néanmoins, une expertise complète de l'épave, en février 2017, met au jour la présence de 83 spigots dans une soute, à l'avant du navire. Les plongeurs découvrent aussi cinquante caisses de munitions de 20 mm. "Elles ne contiennent que 30 grammes d'explosifs, mais une seule suffit pour exploser une main" souligne le Lieutenant de Vaisseau Thomas, officier opérations du GPD.

Il a fallu découper la coque pour atteindre les munitions situées dans les cales. - Marine Nationale

Jusqu'en 2019

L'opération est exceptionnelle, car elle nécessite de découper la coque pour atteindre les soutes où sont logés les différents engins, comme le souligne le Lieutenant de Vaisseau Thomas :

Plusieurs missions ont été nécessaires pour venir à bout de toutes les munitions. Lors de la dernière, du dimanche 1er au jeudi 5 juillet 2018, 22 spigots et 16 caisses de 20 mm ont été détruites. "Depuis le début, deux tonnes d'équivalent TNT ont été détruites. Il reste environ 800 kilos à bord de l'épave" indique le LV Thomas. La mission s'étendra au moins jusqu'au premier semestre 2019.

Cinquante caisses comprenant des munitions 20 mm ont été découvertes. - Marine Nationale

Galerie photos

TOP ACTU

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES