EPR de Flamanville : calendrier confirmé mais "tendu", selon le PDG d'EDF

Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, a confirmé vendredi 2 février 2018 le calendrier du démarrage du futur EPR de Flamanville (Manche), mais l'a jugé "tendu".

EPR de Flamanville : calendrier confirmé mais "tendu", selon le PDG d'EDF

L'EPR de Flamanville (Manche) en construction. © Tendance Ouest

Par Thierry Valoi

Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF, a confirmé vendredi 2 février 2018 le calendrier du démarrage du futur EPR de Flamanville (Manche), mais l'a jugé "tendu" comme l'avait fait l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en début de semaine. "L'année 2018 nous amènera, c'est notre objectif, à faire en sorte que nous puissions charger le combustible nucléaire dans la cuve au mois de décembre", selon Jean-Bernard Lévy qui a ajouté que "c'est un calendrier tendu, nous y sommes habitués".

Ces déclarations font écho aux propos du président de l'ASN, Pierre-Franck Chevet, qui avait déjà jugé le calendrier de l'EPR "tendu", en soulignant par ailleurs que "ça sera le calendrier de sûreté qui s'imposera".

Démarrage de l'EPR fin 2018

EDF prévoit de démarrer l'EPR de Flamanville fin 2018, pour une mise en service commerciale en 2019. Mais il doit auparavant obtenir le feu vert de l'ASN, avec deux phases : la mise en service partielle au moment où le combustible arrive sur le site, puis une autorisation pour l'introduction du combustible dans la cuve.

"Le gouvernement fait confiance à l'exploitant puisque c'est le métier de l'exploitant de dire quand se termineront les travaux. Ensuite il y aura le métier de l'ASN qui est de dire quand la mise en service peut se faire", a déclaré Sébastien Lecornu, secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire qui a visité le chantier de l'EPR vendredi 2 février 2018. La veille, il s'était rendu sur le site voisin de retraitement du combustible usé d'Orano (ex-Areva) à La Hague (Manche).

Le chantier de construction de ce réacteur a accumulé les retards depuis son lancement en 2007. Son coût est aujourd'hui estimé à 10,5 milliards d'euros.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES

Lire 1 commentaire
  • Bob dit:

    Le 03/02/2018 à 13h44

    Entonnant de ne voir aucun débat sur cet EPR. La cuve serait aux normes... Certains crient au scandales pour des aéroports, centres commerciaux ou plateformes logistique. Il faut croire que la radioactivité éloigne les zadistes. Risible de voir des recours pour des éoliennes inshore et une mer d'huile pour Flamanville.