En ce moment : Si No Estás - Inigo QUINTERO Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Par peur d'attentats, des chrétiens syriens se barricadent avant Noël

Rues quasi-désertes, caméras de surveillance autour des églises, sécurité maximale: hanté par les attentats menés par les jihadistes, le carré chrétien de la ville syrienne de Qamichli n'a pas le coeur pour les célébrations de Noël.

Par peur d'attentats, des chrétiens syriens se barricadent avant Noël
Une boutique de la ville syrienne de Qamichli ornée de décorations de Noël, le 19 décembre 2016 - DELIL SOULEIMAN [AFP]

Contrairement aux années précédentes, les décorations de Noël et du Nouvel an étaient absentes de Wousta, principal quartier du secteur chrétien de la ville à majorité kurde de Qamichli, dans le nord-est de la Syrie en guerre.

Dans un coin de rue, le restaurant Domino, frappé par un attentat suicide le 22 mai, est pratiquement vide.

"Les attentats survenus lors du réveillon du Nouvel an l'année dernière ont eu un effet négatif sur notre gagne-pain. Les gens ont maintenant peur de sortir dans les restaurants", dit l'air sombre, le propriétaire du Domino, Nidal Zahawi, en sirotant son café sur une table.

"On ne voit plus de monde cette année", dit l'homme aux cheveux grisonnants âgé d'une cinquantaine d'années, en soulignant le manque d'enthousiasme pour sortir les décorations des fêtes de Noël et du Nouvel an. "Le coeur n'y est pas", soupire-t-il.

Au Nouvel An dernier, trois attentats, dont deux à Wousta et tous revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), avaient fait 16 morts et 30 blessés. Le secteur chrétien a été ensuite frappé par d'autres attaques ayant visé surtout des restaurants.

Depuis, Wousta est défendu par la milice chrétienne syriaque "Sotoro", proche du régime de Damas, et les habitants. Les voitures ne sont autorisées qu'à emprunter une seule des entrées du carré chrétien.

"Les gens ont peur"

Dans les principales rues, les guirlandes et les arbres de Noël ont laissé la place à des caméras de surveillance.

Au siège de la force "Sotoro", protégé par des sacs de sable et où les photos du président Bachar al-Assad ornent les murs, un responsable militaires, attablé près d'un poêle, affirme que "carnavals et rassemblements ont été interdits sur décision de l'église".

"Notre devoir est de protéger les églises et les secteurs chrétiens avec la collaboration des forces présentes dans la région, dont celles du régime et des Kurdes", dit-il en refusant de donner son nom pour des raisons de sécurité.

"Nous avons prévu de fermer les rues menant au quartier, d'installer des caméras de surveillance et de multiplier les patrouilles surtout autour des églises pour prévenir toute attaque terroriste", ajoute-t-il.

Certains magasins ont quand même décoré leurs vitrines avec des cloches, des figurines du père Noël et des voeux pour une bonne année 2017.

"Les gens ne se sentent pas très joyeux. Ce n'est pas comme l'année dernière avant les attentats", dit Kostan Sergon, un propriétaire de magasin de décorations.

"Pas de carnavals"

"Les gens achètent mais pour décorer les intérieurs de leur maison, pour leurs enfants", dit cet homme de 35 ans. "Ils n'achètent plus comme avant".

De plus, les familles des victimes marqueront cette année le premier anniversaire de la mort de leurs proches dans les attentats, une raison supplémentaire pour la morosité ambiante.

A l'église de la Sainte-Vierge, où seul un arbre de Noël sert de décoration, le pasteur Abdel Messih Youssef se souvient de l'attentat tragique qui a "fait des martyrs parmi les jeunes de notre communauté".

Les célébrations "auront lieu cette année seulement à l'intérieur de l'église et seront limitées aux rituels religieux. Il n'y aura pas de carnavals", dit-il. Les Syriaques sont la plus importante communauté chrétienne, devant les Assyriens et la communauté arménienne à Qamichli.

Rencontrée dans la rue, Melinda Glo, 23 ans, qui s'apprête à suivre ses parents déjà partis pour l'Australie, se remémore les précédentes fêtes ou l'ambiance festive dominait. "Mais aujourd'hui la plupart de nos amis sont partis", déplore-t-elle, en souhaitant "la paix à tous".

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Saint-Vaast-la-Hougue à louer gîte...
Saint-Vaast-la-Hougue à louer gîte... Saint-Vaast-la-Hougue (50550) 0€ Découvrir
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
Beaulieu
Beaulieu Caen (14000) 0€ Découvrir
loue maison de pêcheur meublée...
loue maison de pêcheur meublée... Le Tréport (76470) 0€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Colonne de salle de bain
Colonne de salle de bain Rouen (76000) 120€ Découvrir
Meuble de cuisine
Meuble de cuisine Luc-sur-Mer (14530) 1 000€ Découvrir
salle à manger en merisier complete
salle à manger en merisier complete Luc-sur-Mer (14530) 1 200€ Découvrir
Lit clos breton
Lit clos breton Pleumeur-Bodou (22560) 750€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du mercredi 29 mai
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Par peur d'attentats, des chrétiens syriens se barricadent avant Noël