En ce moment : WRECKED - IMAGINE DRAGONS Ecouter la radio

Désigné candidat, Jadot au défi de rassembler et propulser les Verts

France-Monde. Le plus dur commence pour Yannick Jadot: désigné candidat des écologistes, l'eurodéputé doit s'atteler dès cette semaine à mettre la diversité des Verts en ordre de bataille afin d'imposer sa candidature au sein d'une gauche morcelée.

Désigné candidat, Jadot au défi de rassembler et propulser les Verts
Yannick Jadot le 28 septembre 2021 à Pantin après l'annonce de sa victoire à la primaire - GEOFFROY VAN DER HASSELT [AFP]

Si Yannick Jadot s'est sorti du "piège" de la primaire écologiste, son score de 51,03% obtenu au second tour mardi n'est pas le plébiscite espéré pour entrer en campagne présidentielle en dynamique. "L'écart s'est encore resserré entre le premier et le second tour, on est passé de 3.000 à 2.000 voix d'écart", note Alain Coulombel, représentant de l'aile gauche d'EELV au bureau exécutif.

Mais comme lui, les soutiens d'Eric Piolle, le maire de Grenoble éliminé au premier tour de la primaire, disent se ranger comme un seul homme derrière Yannick Jadot.

Rassembler ne sera pour autant pas chose aisée. L'ancien numéro 1 du parti et eurodéputé David Cormand a prévenu sur RFI mercredi: "Tous les écologistes partagent le souci de la croissance, de l'écoféminisme, des droits humains, une société inclusive qui ne discrimine pas.... Yannick doit l'incarner."

La finaliste Sandrine Rousseau, tenante d'un "éco-féminisme radical", a elle-même mis la pression dans son discours, visant le pragmatisme et "l'écologie de gouvernement" de Yannick Jadot: "Le dérèglement climatique appelle une réponse radicale" et "le temps des demi-mesures et des renoncements est révolu".

Les deux finalistes se sont parlé à l'abri des regards mardi soir après les résultats, selon une source proche du vainqueur. Les contacts entre les camps de la primaire doivent se poursuivre dès mercredi.

Mais Yannick Jadot ne peut se permettre de parler aux seuls écologistes, désormais. Crédité d'environ 6% dans les sondages, il doit aussi s'imposer dans l'offre pléthorique à gauche (déjà sept candidats!), de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon à la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo.

Les Insoumis visent clairement à récupérer les écologistes radicaux. Les électeurs de Sandrine Rousseau ont "désormais un candidat en 2022: Jean-Luc Mélenchon", estime la députée LFI Danièle Obono.

Et Anne Hidalgo, qui chasse sur les terres électorales de la social-démocratie écologique, s'annonce comme une concurrente directe de Yannick Jadot qu'elle a "félicité" dans un tweet.

"Guéguerre"

Dans l'entourage de l'édile socialiste, qui patine dans les sondages, on promet: "On ne va pas alimenter une guéguerre avec EELV." En effet, poursuit cette source, "personne ne gagnera si l'étiage socialo-écolo reste à 14% et ne retrouve pas un socle autour de 25%".

Selon cet élu socialiste, "à un moment donné, les choses se décanteront, en fin d'année ou début d'année prochaine" pour décider le vainqueur du match Jadot-Hidalgo. "Ils se parlent, nous verrons comment les choses vont se passer", a indiqué sur franceinfo David Belliard, adjoint EELV de Mme Hidalgo à la mairie de Paris, assurant toutefois que "l'écologie politique est aujourd'hui la force motrice de la recomposition à gauche".

Le patron d'EELV Julien Bayou n'a pour sa part pas attendu en appelant Mme Hidalgo, sur LCI mardi soir, à "soutenir la candidature de l'écologie politique".

Yannick Jadot, qui s'était rangé derrière le socialiste Benoît Hamon en 2017, peut-il inverser le scénario en 2022 ? "Est-il dans la meilleure situation pour porter une candidature de large rassemblement? Je n'en suis pas convaincu", glisse un cadre écologiste. "Et je ne l'aurais pas non plus été dans le cas de Sandrine Rousseau. C'est la situation elle-même qui est fermée".

Le chef des sénateurs écologistes Guillaume Gontard, lui, ne se dit pas inquiet: "Yannick Jadot est celui qui aura le moins de mal à faire ce passage de la primaire à la présidentielle, car il est déjà connu. C'est d'ailleurs peut-être pour ça que son score n'est pas si élevé, pendant la primaire il s'adressait déjà au pays et pas seulement à quelques militants."

Le conseiller régional écologiste d'Île-de-France François Damerval résume: "Plus que le rassemblement, c'est désormais la question de l'élargissement, parler à tout le monde, dépasser la seule base de l'écologie politique. Il faut expliquer pourquoi on fait du changement climatique notre priorité, et pas de l'immigration."

Dans cet esprit, Yannick Jadot fera dès jeudi un premier déplacement de campagne en Savoie, où une des usines Ferropem, fabricant de silicium, essentiel dans la filière photovoltaïque française, est menacée de fermeture.

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Désigné candidat, Jadot au défi de rassembler et propulser les Verts