En ce moment : TOUT SAVOIR - ADE Ecouter la radio

Seine-Maritime. Le Département lance des Vaccinobus pour les zones rurales

Santé. Le Département de Seine-Maritime a lancé, jeudi 29 avril, son premier Vaccinobus. Le véhicule opéré par les pompiers se déplace en zone rurale à la rencontre des populations sensibles qui n'ont pas encore pu être vaccinées.

Seine-Maritime. Le Département lance des Vaccinobus pour les zones rurales
Le Vaccinobus, opéré par les pompiers, ira à la rencontre des personnes sensibles dans les zones rurales.

Si les personnes les plus fragiles ne vont pas au vaccin, le vaccin viendra à elles. Colette, habitante d'Auffay dans le pays de Caux, a été l'une des premières à profiter du Vaccinobus déployé par le Département de Seine-Maritime, jeudi 29 avril : un centre de vaccination mobile, opéré par les sapeurs-pompiers, qui se déplace dans les zones les plus rurales. "C'est la mairie qui m'a appelée", confesse la séniore qui n'avait pas vraiment cherché à prendre rendez-vous avant. "En plus, je suis seule et je ne conduis pas !" Même réflexion pour Gilbert, 85 ans : "On ne savait pas où aller. Là, je sais, je suis à Auffay", lance-t-il, le sourire caché derrière son masque. C'est exactement ce public qui est ciblé par l'opération : "Prioritairement, les personnes qui ne peuvent pas se déplacer et qui ont des difficultés à accéder à la vaccination", détaille Thierry Senez, médecin chef des pompiers de Seine-Maritime. La coopération des élus, via l'association des maires du département, est essentielle pour assurer le bon fonctionnement du dispositif.

Vaccinobus à Auffay

Un service de proximité

Le directeur de l'ARS, Thomas Deroche, et le président du Département, Bertrand Bellanger, étaient notamment présents pour le lancement du dispositif.

Cinq pompiers sont mobilisés pour faire fonctionner le Vaccinobus : "Une personne pour l'accueil, ensuite un médecin vérifie qu'il n'y a pas de contre-indications, deux infirmiers réalisent l'injection et une personne est là pour la surveillance pendant 15 minutes après la vaccination", précise le médecin chef. Idéalement, la ville ou le village peut mettre à disposition une salle des fêtes pour le centre mobile. À défaut, des tentes seront déployées pour l'accueil et la surveillance et les injections auront lieu directement dans le véhicule.

Une centaine de piqûres peuvent être réalisées au maximum en une journée. 63 avaient rendez-vous le premier jour à Auffay. Le Vaccinobus sera de retour dans le village pour la seconde injection.

Un deuxième véhicule du Département doit être déployé dans le courant du mois de mai.

Les passages du Vaccinobus

30 avril : Saint-Victor-L'Abbaye

3 mai : Tôtes

4 mai : Saint-Ouen-du-Breuil

5 mai : Val-de-Sâane

6 mai : Belleville-en-Caux

7 mai : La Feuilllie

10 mai : Argueil

11 mai : Cany-Barville

12 mai : Ourville-en-Caux

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Seine-Maritime. Le Département lance des Vaccinobus pour les zones rurales