À Fécamp, un collectif citoyen dénonce le désert médical

Le collectif "un médecin pour chacun" organise, jeudi 8 mars 2018 à 18h, une réunion publique pour réagir face à la décision de l'Agence régionale de santé (ARS) de priver Fécamp de son statut de zone médicale déficitaire.

À Fécamp, un collectif citoyen dénonce le désert médical

Fécamp a perdu son statut de zone médicale déficitaire, et les subventions qui vont avec pour l'installation des jeunes médecins. © illustration

Par Pierre Durand-Gratian

"C'est un coup de poignard dans le dos que nous a porté l'Agence régionale de santé", indique le collectif citoyen Un médecin pour chacun dans son invitation à la réunion publique. Fécamp (Seine-Maritime) n'est désormais plus considéré par l'Agence régionale de santé comme zone médicale déficitaire. "Plus Fécamp perd de médecin, moins l'ARS nous considère comme prioritaire. C'est tout simplement une aberration !", lance le docteur Philippe Ledoux, généraliste à Fécamp et membre du collectif.

De moins en moins de médecins

Le médecin explique que le problème fécampois devrait empirer avec des médecins qui s'apprêtent à partir à la retraite. "Nous allons perdre encore un tiers des effectifs dans les années à venir. Rien que dans mon cabinet, un médecin est parti en avril 2017 et un autre part en octobre prochain. Il n'y a que l'ARS pour considérer que nous ne sommes pas déficitaires en médecin."

"Un jeune médecin qui s'installera à Fécamp touchera 0 euro"

Principal problème du déclassement de Fécamp par l'ARS, les dizaines de milliers d'euros d'aides destinés aux jeunes médecins qui s'installent et qui sont tout simplement supprimés. "Un jeune médecin touchait 50 000 euros, désormais ces aides nous passent sous le nez", s'insurge Philippe Ledoux. D'autant que le médecin pointe que des villes autour de Fécamp ont conservé le statut de zone médicale déficitaire, et donc les subventions. "Si vous étiez jeune médecin, que feriez-vous ?", interroge le membre du collectif.

La réunion du jeudi 8 mars à 18h30 a pour objectif d'informer la population sur cette problématique et de faire réagir les élus locaux. Un moyen aussi d'obtenir des explications sur la décision de l'ARS.

Réunion publique jeudi 8 mars 2018 à 18h30, salle du CCAS à Fécamp, Place du général Leclerc.

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES