Au Mémorial de Caen, après Suzon, place à Rachel et Hannah

Raconter le quotidien d'enfants juifs cachés sous l'Occupation à Paris d'abord, puis en Normandie. C'est le nouveau pari du Mémorial, à partir du 5 novembre, sur les réseaux sociaux.

Au Mémorial de Caen, après Suzon, place à Rachel et Hannah

La dessinatrice caennaise Alice Dufay est à l'origine de l'univers de Rachel et Hannah. © DR

Par

 Après Louis Castel (GI virtuel) et Suzon (9 ans pendant la Seconde Guerre mondiale), place est donnée à Rachel et sa sœur Hannah, 8 et 13 ans en 1939. "L'aventure recommence", se réjouit Isabelle Bournier, directrice culturelle et pédagogique du musée.

Pour tous les âges

"C'est une fiction. Mais ça n'a pas tellement d'importance car il s'agit d'un très bon moyen d'apprendre l'Histoire, à partir du moment où les faits sont strictement exacts et les sources vérifiées", poursuit-elle. Tous les deux jours en moyenne, une nouvelle facette du quotidien des petites héroïnes est livrée. Un récit parlant aux enfants du primaire et, c'est une première, aux collégiens et lycéens. "Il y a un vrai intérêt avec les réseaux sociaux. C'est un média facile d'accès, qui permet la diffusion d'information courte". Ou comment faire de l'Histoire sans même parfois s'en rendre compte ! L'an dernier, rien que sur Facebook, près de 6 300 personnes avaient suivi l'histoire de Suzon.

Pratique. Rendez-vous sur www.rachel-hannah.fr ou Facebook, Twitter et Instagram

Galerie photos

TOP SOCIETE

CONTENUS SPONSORISES Proposés par Ligatus

COMMENTAIRES