En ce moment : Parapluie - JECK Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôpital psychiatrique du Rouvray : un an après, rien n'a changé

Un an après une grève de la faim et un dur mouvement social au Centre hospitalier du Rouvray (Seine-Maritime), spécialisé en santé mentale, les engagements sont encore loin d'être tenus. 13 postes sur les 30 promis ont été pourvus et la création d'une unité pour adolescent n'en est qu'au stade de projet.

Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôpital psychiatrique du Rouvray : un an après, rien n'a changé
Jean-Yves Herment a conservé comme une piqûre de rappel la banderole qui était accrochée au bâtiment administratif au coeur du mouvement social. - Pierre Durand-Gratian

C'était le 22 mai 2018 : après trois mois d'un mouvement social stérile, quatre salariés du centre hospitalier du Rouvray près de Rouen (Seine-Maritime) décidaient d'une solution plus radicale… une grève de la faim, pour dénoncer notamment les conditions d'hospitalisation des patients. D'autres les rejoindront. Certains tiendront 19 jours, avant qu'un accord soit finalement signé avec la direction de l'hôpital et l'Agence régionale de santé (ARS).

Jean-Yves Herment, infirmier et secrétaire de section à la CFDT, ne s'est pas alimenté pendant 14 jours. "Physiquement, on met un peu de temps à s'en remettre, mais surtout psychologiquement, là-haut, pendant un moment, ça n'allait plus", explique-t-il en levant les yeux, un an après. Leur action, fortement médiatisée, a permis d'attirer l'attention sur une profession en souffrance. Ils obtiendront de l'ARS le financement de 30 postes supplémentaires d'infirmiers et d'aides-soignants et la garantie de la création en "priorité absolue" d'une unité d'accueil pour adolescents.

Des difficultés de recrutement

21 des 30 embauches étaient prévues pour 2018. Seuls 13 postes ont été pourvus. "Peut-être que la psychiatrie n'attire plus", avance Lucien Vicenzutti, nouveau directeur de l'établissement depuis le mois de janvier. "Nous devons être plus attractifs, valoriser les métiers, mettre en place des bourses d'étude…" Mais selon lui, le problème principal qui crée des tensions dans les services et qui est le plus reporté par les salariés, est la suroccupation, constante. 106 ou 107 % en moyenne selon le directeur, 114 % selon les syndicats, soit au minimum une trentaine de lits supplémentaires sur les 553 dont dispose l'hôpital. "Ça veut dire des lits de camp à l'arrache dans des bureaux, un troisième lit dans une chambre de deux… Je viens d'installer une femme de 86 ans sur un lit de camp.", explique Jean-Yves Herment.

"Ce n'est pas supportable pour les équipes et c'est une source de perturbation pour les patients.", concède Lucien Vincenzutti. Il y a selon lui une vraie réflexion à mener sur les alternatives à l'hospitalisation, très élevées sur le secteur de l'hôpital du Rouvray : 199 pour 100 000 habitants contre 130 pour 100 000 habitants en moyenne au niveau national. L'autre levier à actionner est en aval, en travaillant davantage à la réinsertion des patients et à leur placement dans d'autres structures spécialisées, notamment dans le handicap. "La coopération avec nos partenaires doit s'intensifier."

L'unité pour ados en projet

Autre priorité de l'accord : la création d'une unité pour adolescents au Rouvray, qui en est encore à l'état d'embryon. La réflexion est régionale sur la question, mais pour Jean-Yves Herment, la situation n'a que trop traîné. "On hospitalise des gamins de 15 ou 16 ans avec les adultes. Les gamines se font peloter, quand elles ne sont pas agressées sexuellement. Les ados ont accès à de la drogue. Ce n'est pas acceptable !", explique-t-il en plaidant pour la transformation d'un service adulte en service adolescent, pour pallier à l'urgence.

La réflexion qui s'engage avec l'ARS repose davantage sur les missions de la nouvelle unité, qui serait consacrée uniquement aux patients adolescents les plus lourds, "comme les psychotiques ou ceux qui sont atteints de schizophrénie", explique le directeur, et qui ont besoin d'une durée d'hospitalisation supérieure à 15 jours. Pour les urgences, comme les dépressions, le projet prévoit des hospitalisations dans des services de pédiatrie classiques, comme au CHU, en lien avec les équipes du Rouvray, mais sans avoir recours à un séjour en psychiatrie, qui peut être traumatisant.

Un projet qui en est encore au stade des discussions avec l'ARS et qui pourrait mettre plusieurs années à aboutir, au grand dam des syndicats, qui ont désormais épuisé leur moyen d'action. "Après l'an dernier, je ne vois pas ce que je pourrais faire, à part m'immoler par le feu", lance Jean-Yves Herment dans un souffle teinté d'humour noir.

    • Lire aussi. Hôpital psychiatrique de Rouen : accord trouvé après 19 jours de grève de la faim
    • Lire aussi. Manque de moyens, fusions : grève de l'EPA Helen Keller au Havre
    • Lire aussi. Aux urgences, le malaise perdure, les grèves se multiplient

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Garage / Box / Garde-meuble
Garage / Box / Garde-meuble Agnac (47800) 60€ Découvrir
STUDIO T1 POUR CURE
STUDIO T1 POUR CURE Bagnoles de l'Orne Normandie (61140) 555€ Découvrir
Caen rue Damozanne
Caen rue Damozanne Caen (14000) 600€ Découvrir
Appartement 4 personnes les Canaries
Appartement 4 personnes les Canaries Paris (75001) 850€ Découvrir
Automobile
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Urgent, vends Peugeot 407
Urgent, vends Peugeot 407 Saint-Aubin-du-Cormier (35140) 1 300€ Découvrir
PEUGEOT 207 DIESEL1.6 BOITE MANUELLE
PEUGEOT 207 DIESEL1.6 BOITE MANUELLE Versailles (78000) 250€ Découvrir
Bonnes affaires
Brise-vent châssis PVC blanc en angle
Brise-vent châssis PVC blanc en angle Authie (14280) 800€ Découvrir
Billard Charles X
Billard Charles X Saint-Contest (14280) 2 500€ Découvrir
Trois volets battants en pvc couleur bois
Trois volets battants en pvc couleur bois Bénouville (14970) 0€ Découvrir
réfrigérateur congélateur
réfrigérateur congélateur Rouen (76000) 180€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Saint-Étienne-du-Rouvray. Hôpital psychiatrique du Rouvray : un an après, rien n'a changé