"Nucléaire, Danger Immédiat" : le livre pointe les risques en Normandie

"Nucléaire, Danger Immédiat" : le livre pointe les risques en Normandie

L'enquête pointe des défaillances, notamment sur le site seinomarin de Penly. © Flammarion

Le
Par : Pierre Durand-Gratian

L'enquête des deux journalistes met en évidence les dangers du parc nucléaire français. La Normandie, elle, compte quatre sites à Penly, Paluel (Seine-Maritime), Flamanville et La Hague (Manche). Entretien avec l'un des auteurs, Thierry Gadault.

Nucléaire, danger immédiat est une enquête de deux journalistes qui promet d'aller au-delà de la communication officielle d'EDF ou d'Areva. Elle révèle des risques importants sur le parc nucléaire français, selon l'un de ses auteurs, Thierry Gadault, journaliste spécialiste de l'enquête économique depuis 1990.

Tendance Ouest : Le titre même de votre libre est effrayant. Qu'est-ce que vous révélez ?

Thierry Gadault : "Ce n'est pas un titre effrayant. C'est seulement la traduction fidèle des résultats de notre enquête. Nous avons rencontré des salariés d'EDF, des salariés de la sous-traitance, des experts indépendants, des scientifiques de haut vol... Nous avons eu accès à des rapports internes rédigés par les services d'EDF qui ont été transmis à l'Autorité de sûreté nucléaire. L'ensemble de ce tableau montre qu'il y a aujourd'hui des risques graves encourus par le parc nucléaire en exploitation."

TO : Vous parlez de sites en particulier dans votre livre. La centrale nucléaire de Penly est citée en Seine-Maritime...

TG: "Le côté positif pour Penly est qu'elle ne fait pas partie des centrales les plus dangereuses du pays. Elle a des problèmes qui sont communs à tous les réacteurs de ce type, c'est-à-dire qu'il y a des soucis sur la qualité des enceintes qui ne sont pas étanches. Cela date de leur construction. Sinon, c'est surtout des problèmes de radioprotection, d'exposition aux rayons ionisants."

"Il y a un risque pour le personnel de la centrale. Il y a un risque aussi pour la population à 10 km autour."

TO : C'est-à-dire, quels sont les risques pour les personnels et les populations alentour ?

TG : "Ce qui est clair, c'est qu'il y a un risque pour le personnel de la centrale. Il y a un risque aussi pour la population à 10 km autour de la centrale, mais qui n'est pas particulier à Penly. Il concerne toutes les centrales nucléaires dans le monde. Des études épidémiologiques au début des années 2010 ont montré, par exemple, que le taux de leucémies infantiles dans l'entourage immédiat des centrales nucléaires est deux fois supérieur à la moyenne du pays."

TO: Qu'attendez-vous de la sortie de ce livre ?

TG : "Nous avons écrit ce livre parce que le complexe nucléaire français est en faillite. Areva est en faillite. EDF a une dette de 61 milliards d'euros. Et l'électricien n'est donc plus en capacité d'investir dans le renouvellement des outils de production. Le parc nucléaire arrive à 40 ans, la limite fixée au début de la construction. À l'heure de prolonger la durée de vie des installations de 20 ans, nous voulions savoir quel était l'état du parc. Et nous avons découvert qu'il y a un risque significatif. En mettant ces éléments sur la table, nous voulons qu'un débat public s'engage pour que les décisions qui seront prises le soient en pleine conscience. Si un accident grave arrive en France, personne ne pourra dire qu'il n'y avait pas de risque".

"Nucléaire, danger immédiat" chez Flammarion, disponible en librairie dès mercredi 7 février 2018. 21 €


1234
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques