Rouen : du sursis pour le mari violent

Rouen : du sursis pour le mari violent

Du sursis pour le mari violent.

Le
Par : Patrick Joliff

Le tribunal de Rouen (Seine-Maritime) juge mercredi 10 janvier 2018 un prévenu accusé de violences à l'encontre de son épouse, de harcèlement réitéré ayant conduit à une dégradation des conditions de vie de celle-ci.

Ils vivent à Rouen depuis treize ans sous le régime matrimonial, mais le couple bat de l'aile compte tenu de l'infidélité avérée du prévenu.

Harcelées plusieurs années

Du 1er juin 2013 au 19 juin 2015, le prévenu harcèle sa femme par insultes tout d'abord, puis et physiquement lorsqu'il lui assène des coups de poing au ventre et à la menacer de mort en brandissant un couteau sous ses yeux. Une séparation par divorce est conjointement envisagée quand la police convoque le prévenu après la plainte que son épouse a déposé le 26 août 2015. Un certificat médical attestera des coups portés par le mari et une incapacité temporaire de travail de trois jours sera octroyée à son épouse. Une main courante, déposée par la victime le 23 juin 2015, alors que la procédure de divorce est engagée et qu'une ordonnance de non-conciliation est prononcée, n'empêche pas le prévenu à persister dans son attitude agressive à l'encontre de son épouse.

La sœur témoigne

La sœur de la victime, entendue par les policiers, témoigne de violences psychologiques et physiques endurées par la victime, dénonçant une addiction certaine à l'alcool du prévenu. "Notre couple n'allait pas au mieux", se contente-t-il de dire à la barre. Il voulait partir, mais c'est la victime qui finit par s'en aller en novembre 2015, appelée à un nouvel emploi dans une autre région, laissant curieusement la garde de sa fille à son ex-mari. Pour la partie civile, "Les propos dégradants et insultants sont avérés". Quant au Ministère Public, "Tout concorde à reconnaître la culpabilité du prévenu". Sa défense note cependant que "Les faits qui lui sont reprochés sont injustes et excessifs". Après délibération, le Tribunal le condamne à quatre mois de prison avec sursis.


1234
Tendance Live Anova Alençon
Inscrivez-vous et tentez de monter sur la scène Papillons de nuit
Suivez-nous
Facebook - Tendance Ouest
Twitter - Tendance Ouest
Google plus - Tendance Ouest
Applications - Tendance Ouest

Inscription à la newsletter

Météo
La météo en Normandie
Info Trafic
L'info trafic en Normandie
Pronostics
Les pronostics hippiques