En ce moment : NO SUPRISES - RADIOHEAD Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Les Halles, un coin de banlieue dans un Paris "inaccessible"

Autrefois "ventre" de Paris devenu incontournable carrefour urbain, le quartier des Halles est l'un des rares endroits de la capitale à être fréquenté par les jeunes de banlieue qui, hormis cette impersonnelle zone commerciale, n'osent toujours pas franchir le périphérique.

Les Halles, un coin de banlieue dans un Paris "inaccessible"
Vue sur la "Canopée", gigantesque toit d'acier et de verre qui signe la récente rénovation architecturale des Halles à Paris, le 4 avril 2016 - JOEL SAGET [AFP]

"C'est comme le quartier, mais en mieux", résume Ali, assis sous la "Canopée", gigantesque toit d'acier et de verre imitant les ondulations d'une feuille qui signe la récente rénovation architecturale du lieu. Le jeune homme de 27 ans, d'origine sénégalaise, vit "dans une barre" à Grigny, un quartier sensible de l'Essonne.

"Ici, c'est plus beau !", renchérit Myriam, 18 ans, de Villepinte (Seine-Saint-Denis). Jean déchiré, brassière en résille et rouge à lèvres écarlate, la jeune fille y vient pour les magasins - on compte pas moins de 150 enseignes -- et "manger au resto pas cher" dans l'un des nombreux fast-foods.

La tenant nonchalamment sur ses genoux, Naijim, en casquette-survêt-baskets siglés, avoue qu'ils ne se connaissent que depuis quelques heures. "On s'est rencontré devant Pizza Hut", dit-il. "Les Halles, c'est aussi un bon plan pour la drague", confie le jeune homme de Seine-Saint-Denis et qui, à 17 ans, explique être "déscolarisé".

En dehors de ce quartier et parfois de l'avenue des Champs-Elysées, ces deux jeunes ne connaissent rien de Paris. "Ailleurs, c'est mort, y'a que des petits bourgeois parisiens", lâche Naijim. "On n'est pas de la même catégorie que ces gens-là, eux ils sont riches", tranche Myriam.

Des milliards d'euros ont été investis dans la rénovation urbaine par les pouvoirs publics pour désenclaver les quartiers sensibles proches de la capitale mais, selon le sociologue Fabien Truong, les jeunes adultes issus des classes populaires de banlieues s'estiment toujours "illégitimes" à Paris.

"De l'autre côté du périph', barrière symbolique, ils se sentent indésirables. Seule une partie de la capitale leur paraît socialement et culturellement accessible", explique l'auteur de "Au-delà et en deçà du périphérique".

- 'Ecrasés' par Paris -

Ancien grand marché ravitaillant les Parisiens jusqu'en 1969, le quartier des Halles situé sur un noeud de transports publics est devenu au fil du temps un carrefour de la culture urbaine et un point de ralliement pour les jeunes des cités qui y retrouvent des codes familiers. "La musique, les fast-foods, les marques dans les vitrines correspondent à leurs références", explique M. Truong.

Mais ailleurs, ces jeunes "ne se sentent pas à l'aise", ajoute cet ex-enseignant de Seine-Saint-Denis, qui évoque un phénomène d'"écrasement du bâti" : "les immeubles haussmanniens, les monuments, ils se sentent écrasés par toute cette beauté et la charge historique", analyse-t-il.

"En même temps, ils ont envie d'être là car depuis tout petits on leur dit que c'est ça +le désirable+. Pour eux, +le désirable+, c'est Saint-Germain-des-Prés", quartier historique du monde littéraire abritant désormais des boutiques de luxe. "Mais une fois qu'ils y sont, ils se sentent nuls et pas bien accueillis", souligne M. Truong.

Une fois à Paris, certains évitent de "trop faire banlieue": "Je fais un effort, je m'habille pas trop en mode +cité+", explique Myriam. "Déjà qu'on nous regarde comme si on était des pauvres gens dès qu'on dit qu'on vient de banlieue...", renchérit Sarah, 16 ans, lycéenne à Corbeil-Essonnes. "Et puis ici, je peux mettre une jupe alors qu'à la cité, direct, ça va parler", dit-elle en précisant qu'elle a "six grands frères".

Pour Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris en charge des questions relatives à l'intégration et la politique de la ville, l'intégration des jeunes de banlieue "n'est pas une question d'ouverture de frontières mais de comment ils s'approprient les choses".

"Il y a un certain nombre de jeunes des quartiers populaires qui n'ont jamais vu la Tour Eiffel, or elle leur appartient", regrette-t-elle, précisant que cela concerne également des jeunes des quartiers populaires de la capitale.

La réussite scolaire ou professionnelle peut être un déclencheur, juge Fabien Truong.

Alexandre, 28 ans, designer, originaire de Champigny-sur-Marne, raconte être "sorti de (s)a banlieue "grâce aux études". "Mais au fond, si tu viens de banlieue, tu te sentiras jamais vraiment parisien. On n'a pas la même histoire".

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Sud Portugal...
Sud Portugal... Granville (50400) 0€ Découvrir
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping...
Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) sur camping... Saint-Jacut-de-la-Mer (22750) 0€ Découvrir
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d'
1 km mer, à louer chalet de 2 personnes, de 17 m² + salle d' Gouville-sur-Mer (50560) 0€ Découvrir
Caen, à louer studette meublée, 13 m2
Caen, à louer studette meublée, 13 m2 Caen (14000) 360€ Découvrir
Automobile
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Tiguan
Tiguan Hérouville-Saint-Clair (14200) 9 900€ Découvrir
Bonnes affaires
Armoire ancienne
Armoire ancienne Caen (14000) 0€ Découvrir
Pots de buis
Pots de buis Caen (14000) 0€ Découvrir
Vide maison
Vide maison Cauvicourt (14190) 0€ Découvrir
Armoire ancienne
Armoire ancienne Caen (14000) 0€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Votre horoscope du jeudi 18 avril
Les jeux de Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Les Halles, un coin de banlieue dans un Paris "inaccessible"