En ce moment : NOS PLUS BELLES ANNEES (FEAT KIMBEROSE) - GRAND CORPS MALADE Ecouter la radio

Kaboul (AFP). Afghanistan: 8 morts et plus de 100 blessés dans un attentat à Kaboul

...

Kaboul (AFP). Afghanistan: 8 morts et plus de 100 blessés dans un attentat à Kaboul
Attentat au camion piégé le 7 août 2015 à Kaboul - AFP
Un puissant attentat au camion piégé perpétré dans un quartier résidentiel de Kaboul a fait au moins huit morts et plus d'une centaine de blessés vendredi, première attaque d?envergure dans la capitale afghane depuis la nomination du successeur du mollah Omar à la tête des talibans. L'explosion, survenue vers 01H00 du matin (20H30 GMT jeudi), a soufflé de nombreuses résidences, détruit un marché de fruits et creusé un énorme cratère d'environ dix mètres de profondeur dans le quartier résidentiel de Shah Shaheed, situé dans l'est de la capitale afghane, selon des journalistes de l'AFP sur place. "De nombreux enfants et femmes ont été tués et blessés. Des ouvriers travaillant dans une usine de marbre font aussi partie des victimes. Les auteurs de cette attaque avaient l'intention de commettre un massacre", a déploré le général Abdul Rahman Rahimi, chef de la police de Kaboul qui dénombrait huit morts et environ 130 blessés. Des Afghans appelaient vendredi leurs compatriotes à donner leur sang pour soulager des hôpitaux débordés à la suite de cette attaque vivement condamnée par le président Ashraf Ghani, à peine rentré d'Allemagne, où il a subi "avec succès" une opération au pied, selon la présidence. "En perpétrant un attentat-suicide dans un quartier résidentiel, les ennemis du peuple afghan ne récoltent que la honte", a déclaré M. Ghani, alors que les enquêteurs de la police estimaient qu'un bâtiment militaire situé à proximité du lieu de l'attaque et légèrement endommagé par la déflagration était en fait la cible des assaillants. Cet attentat n'a pas été revendiqué, mais il pourrait porter la marque des talibans qui avaient tué neuf personnes jeudi lors d'une série d'attaques à Kandahar, le berceau méridional de leur insurrection, et dans la province de Logar, juste au sud de Kaboul. Les insurgés ne revendiquent généralement pas les attentats faisant des victimes civiles, même s'ils sont responsables de la vaste majorité des violences contre ces derniers, selon un rapport de la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) publié cette semaine. Dans la première moitié de l'année, marquant la fin de la mission de combat de l'Otan, les violences contre les civils ont atteint un record avec 1.592 morts et 3.329 blessés selon l'Unama. Et c'est sans compter les victimes au sein de la police et de l'armée afghanes, qui doivent contenir seules une insurrection qui s'étend désormais à la quasi-totalité de l'Afghanistan, et non plus au seul sud du pays. - Pourparlers de paix? - Les violences à Kaboul, Kandahar et du Logar constituent la première vague d'attaques d'envergure au pays depuis la désignation du mollah Akhtar Mansour à la tête des talibans la semaine dernière, en remplacement de leur défunt chef historique, le mollah Omar. Ces attaques montrent l'ardeur des talibans, malgré les conflits qui les traversent depuis cette succession, la première dans l'histoire du mouvement. Une frange de la rébellion islamiste, menée par le fils aîné du mollah Omar, Yacoub, refuse de faire allégeance au nouveau chef, l'accusant d'avoir été couronné au terme d'un processus de désignation expéditif et d'avoir menti pendant deux ans sur l'état de santé du mollah Omar, qui s'est éteint en avril 2013 au Pakistan selon les services secrets afghans. Preuve de ces discordes: lundi, Tayeb Agha, chef du bureau politique des talibans établi au Qatar pour faciliter un éventuel dialogue de paix avec Kaboul, a démissionné. Et jeudi, deux autres responsables de ce même bureau politique, Aziz Rehman et Mawlawi Nek Mohammad, lui ont emboîté le pas. Les négociations de paix avec le gouvernement afghan sont le dossier brûlant dont hérite le mollah Mansour. Après un premier round organisé début juillet au Pakistan, une deuxième rencontre entre les deux parties devait avoir lieu la semaine dernière, mais elle a été reportée sine die après l'annonce de la mort du mollah Omar. Aucune date n'a encore été fixée pour la reprise de ce dialogue qui demeure la "seule option crédible" afin de stabiliser la région, a plaidé cette semaine le chef de l'armée pakistanaise, le général Raheel Sharif.
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Kaboul (AFP). Afghanistan: 8 morts et plus de 100 blessés dans un attentat à Kaboul