En ce moment : MEME SI CA FAIT MAL (FEAT MATT SIMONS) - ANNE SILA Ecouter la radio

Caen. Opération Resto U gratuit pour dénoncer la précarité des étudiants

Plusieurs dizaines d'étudiants ont organisé une opération Restaurant universitaire gratuit, mardi 12 novembre 2019 sur le campus 1 de Caen (Calvados). Une action symbolique pour dénoncer la précarité, alors qu'un jeune Lyonnais s'est immolé, vendredi dernier.

Caen. Opération Resto U gratuit pour dénoncer la précarité des étudiants
Une opération Restaurant universitaire gratuit a été menée à la mi journée ce mardi 12 novembre 2019, à Caen (Calvados). - Célia Caradec

"450 euros par mois, est-ce suffisant pour vivre ?" C'est la question posée par un étudiant lyonnais de 22 ans vendredi 8 novembre 2019 sur Facebook. Quelque temps plus tard, le jeune homme s'est immolé, devant le CROUS de son campus. Il voulait ainsi dénoncer la grande difficulté financière dans laquelle il se trouvait, comme d'autres.

Les étudiants se sont rassemblés après le drame survenu vendredi dernier, à Lyon. - Célia Caradec

"Des victimes anonymes"

Alors qu'il est aujourd'hui entre la vie et la mort, étudiants et professeurs se sont rassemblés mardi 12 novembre 2019, partout en France, pour relayer sa colère. C'était le cas devant le restaurant universitaire A du campus 1, à Caen (Calvados), à l'appel du syndicat SL Caen Solidaires étudiants. Ses membres sont revenus sur "l'acte politique et désespéré" de la victime lyonnaise, que plusieurs responsables syndicaux connaissaient. Ils demandent la mise en place d'un salaire étudiant et d'un salaire à vie, pour éviter les cas de détresse. "Nous pensons aussi aux victimes anonymes, inconnues", a déclaré un porte-parole, avant d'inviter les personnes présentes à participer à une opération Resto U gratuit, en proposant à leurs camarades de passer sans payer aux caisses du restaurant universitaire.

Étudiants et professeurs ont répondu à l'appel du syndicat. - Célia Caradec

Travailler pour étudier

Parmi les participants, une étudiante en première année d'histoire qui souhaite rester anonyme. Boursière, elle ne connaît pas la précarité aujourd'hui, mais redoute une baisse de pouvoir d'achat l'année prochaine. "Je vais perdre 150 euros de bourse. Je n'aurais que 50 euros pour vivre, une fois déduit mon loyer en cité u, mon assurance et l'abonnement aux transports en commun", déplore la jeune femme. "Je vais devoir trouver un job, sauf qu'il faudra rater des cours. C'est un cercle vicieux".

Galerie photos
Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
1 commentaires

Roba12/11/2019 - 20h01

De tout coeur avec les etudiants comment peut on dans un pays 《évolué 》laisser des jeunes dans la misère et ne pas leurs donner tous les moyens pour étudier dans de bonnes conditions?
Honte a nos dirigeants qui sont coupés des réalités

Signaler ce commentaire
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Opération Resto U gratuit pour dénoncer la précarité des étudiants