En ce moment : DON'T SPEAK - NO DOUBT Ecouter la radio

Seine-Maritime. Secours populaire : de nouveaux publics, frappés par la pauvreté

Le Secours populaire français en Seine-Maritime constate au quotidien que la pauvreté frappe de plus en plus les travailleurs, les séniors, les étudiants et les familles monoparentales. Lors de son récent congrès à Oissel, l'association a redéfini ses priorités pour les deux ans à venir.

Publié le 30/10/2019 à 11h49 - Par Pierre Durand-Gratian
Seine-Maritime. Secours populaire : de nouveaux publics, frappés par la pauvreté
Émilie Le Bigre, déjà directrice départementale de la fédération de Seine-Maritime du secours populaire en est désormais aussi la secrétaire générale. - Pierre Durand-Gratian

Le constat est saisissant. Pour le Secours populaire français (SPF) en Seine-Maritime, comme pour d'autres associations qui luttent contre la pauvreté, l'activité augmente chaque année, preuve que le problème est loin d'être résolu. "On a de plus en plus de séniors, d'étudiants et de familles monoparentales, explique Émilie Le Bigre, directrice départementale de la fédération de Seine-Maritime, dont elle a été élue aussi secrétaire générale. Avant, avec un emploi, on arrivait à faire vivre sa famille, maintenant on n'y arrive plus avec l'augmentation du coût de la vie et des factures énergétiques". En 2018, 18 095 personnes ont été aidées par le SPF en Seine-Maritime, alors "qu'il y a dix ans, on aidait 10 000 personnes".

Les choix politiques peuvent expliquer une partie du problème pour Émilie Le Bigre, qui n'a pas vu les effets du plan pauvreté, annoncé par le gouvernement il y a un an. Au contraire, certaines décisions comme la baisse de la CSG pour les retraités ont un impact direct. "Certains disent qu'ils ne peuvent plus donner", explique-t-elle. La directrice note aussi que les demandes d'aide pour les factures énergétiques augmentent. "Avant, les chèques énergie étaient automatiquement déduits des factures. Aujourd'hui, les familles doivent engager les démarches et elles sont perdues". Le SPF multiplie donc les permanences d'écrivains publics pour les démarches administratives.

Plus que remplir le frigo

Si le SPF propose de l'aide alimentaire (133 095 distributions en 2018), son accompagnement va au-delà. "Il faut aller plus loin que remplir le frigo", estime Émilie Le Bigre. "On leur propose un accès à la culture, aux loisirs, à un premier départ en vacances, à des colonies pour les enfants, des cours de Français langue étrangère ou de l'aide aux devoirs".

À Oissel, lors de son congrès le 19 octobre 2019, l'association seinomarine a développé ses objectifs pour les deux ans à venir, à décliner sur ses 19 antennes. Elle entend multiplier ses partenariats pour développer l'accès au sport et aux loisirs, trouver de nouveaux donateurs et renforcer le nombre de bénévoles, "qui veulent s'engager au sein des instances représentatives".

Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Seine-Maritime. Secours populaire : de nouveaux publics, frappés par la pauvreté