En ce moment : LOVE YOURSELF - JUSTIN BIEBER Ecouter la radio

Caen. Plus de six millions de Français boivent une eau contaminée au tritium

L'association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (ACRO), basée à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), a dévoilé, mercredi 17 juillet 2019, que 6,4 millions de Français sont alimentés par une eau contaminée au tritium.

Caen. Plus de six millions de Français boivent une eau contaminée au tritium
268 communes françaises sont touchées par une contamination de l'eau au tritium. - pixabay

6,4 millions de Français boivent une eau contaminée au tritium. Voilà le bilan publié mercredi 17 juillet 2019 par l'association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (ACRO), basée à Hérouville-Saint-Clair (Calvados) près de Caen. Selon des données fournies par le Ministère de la santé sur les années 2016 et 2017, 268 communes en France sont concernées par la présence de cet hydrogène radioactif rejeté par les installations nucléaires dans l'eau potable.

Une mise en alerte

L'ACRO a pu définir quatre zones particulièrement touchées sur le territoire: le long de la Seine, au départ de Nogent-sur-Seine à l'île de France (4 millions de personnes), le long de la Vienne et de la Loire où des installations nucléaires cheminent (Belleville, Dampierre, St-Laurent, Chinon et Civaux) mais aussi autour des centres de Valduc, au nord-ouest de Dijon et de Saclay.

Les zones touchées par cette contamination de l'eau potable. - capture d'écran ACRO

Cette analyse a également mis en évidence qu'aucune valeur ne dépasse le critère de qualité fixé à 100 Bq/L (Becquerel par litre), instauré par les autorités sanitaires. Les liquides rejetés en mer ou en rivière à Paluel et Penly en Seine-Maritime par exemple, sont respectivement de 52,8 TBq et 50,1 TBq. Mais le laboratoire veut rester vigilant.

Il indique que "le tritium est un "lanceur d'alerte" : en cas d'accident grave sur une des centrales nucléaires sur la Seine, la Vienne ou la Loire, il n'y aura pas que du tritium rejeté et ce sont des millions de personnes qui risquent d'être privées d'eau potable".

    • Lire aussi. Le niveau de sûreté nucléaire seinomarin "globalement satisfaisant"
    • Lire aussi. Nucléaire : le périmètre de distribution de pastilles d'iode élargit
    • Lire aussi. Centrale de Flamanville : le redémarrage du réacteur n°2 repoussé

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
2 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Tanou 19/07/2019 - 07h04
Signaler ce commentaire

Pourquoi être surpris, c 'est tellement logique qu il y ai des rejets de cet ordre et de mon avis ce n est que la pointe de l iceberg , quand on sait que le nuage de thernobyl c est arrété à la frontière Française. .. voilà j ai tout dis...

Les commentaires sur Tendance Ouest
22/07/2019 - 12h35
Signaler ce commentaire

En fait, il y a de nombreuses origines distinctes de radiations ionisantes en milieu de travail, qui tendent à être présentes dans l’environnement de manière croissante : maîtrise du risque radiologique indispensable ! : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/rayonnements/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=126&dossid=164

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Plus de six millions de Français boivent une eau contaminée au tritium