En ce moment : Try Better Next Time - PLACEBO Ecouter la radio

Condé-sur-Sarthe. Blocage de Condé-sur-Sarthe : deux détenus saisissent la justice

Le blocage de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) entraîne des conditions d'incarcération difficile pour les détenus, selon l'Observatoire international des prisons (OIP). Deux détenus ont d'ailleurs saisi le tribunal administratif de Caen (Calvados) en référé.

Condé-sur-Sarthe. Blocage de Condé-sur-Sarthe : deux détenus saisissent la justice
La prison est bloquée par les surveillants de Condé-sur-Sarthe, depuis l'agression de deux d'entre eux. - Jean-Baptiste Bancaud

Depuis l'agression de deux agents pénitentiaires par un détenu radicalisé à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), leurs collègues bloquent l'établissement. Si les forces de l'ordre interviennent chaque matin pour permettre de faire pénétrer des vivres et du personnel à l'intérieur,  "seule une vingtaine de membres des ERIS (équipes régionales d'intervention et de sécurité) travaillerait à l'intérieur de l'établissement, contre 108 surveillants en poste en temps normal", indique l'Observatoire international des prisons (OIP), selon qui "les conséquences de ce blocage sont dramatiques pour les personnes incarcérées".

Promenades, nourriture, parloirs...

Il indique que les détenus sont privés de promenades ou activités, que les ordures ne sont plus ramassées et évoque un accès aux soins "réduit au minimum". L'OIP évoque également des problèmes d'approvisionnement de nourriture et l'absence de "cantines", qui prive les détenus fumeurs de leurs cigarettes. L'annulation des parloirs, alors que certains proches de prisonniers ont fait des centaines de kilomètres, est également soulignée par l'OIP.

Réponse de la justice aujourd'hui

Pour ces raisons, la justice a examiné mercredi 13 mars 2019 un recours en référé déposé par deux détenus de la prison de Condé-sur-Sarthe qui dénoncent une dégradation de leur conditions de détention. Le tribunal administratif de Caen (Calvados) doit se prononcer en fin de matinée. C'est aussi aujourd'hui que les syndicats de surveillants échangent avec la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

S'il se dit "conscient de la gravité de l'agression subie par deux surveillants", l'OIP estime que "la privation de droits et la détérioration des conditions de vie des personnes incarcérées à Condé-sur-Sarthe ne feront qu'aggraver le climat de tension qui règne en détention, affectant tant les personnes détenues que les personnels pénitentiaires".

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Condé-sur-Sarthe. Blocage de Condé-sur-Sarthe : deux détenus saisissent la justice