En ce moment : TU ME PLAY - JULIETTE ARMANET Ecouter la radio

Saint-Aubin-sur-Mer. Calvados : victime de violences conjugales une femme atteste des efforts de son compagnon

À Saint-Aubin-sur-Mer au nord de Caen (Calvados), le samedi 7 octobre 2017, un quadragénaire se rend coupable de violences envers sa compagne. Il a été jugé mercredi 20 décembre 2017 par le tribunal de grande instance de Caen.

Saint-Aubin-sur-Mer. Calvados : victime de violences conjugales une femme atteste des efforts de son compagnon
Le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). - Joëlle Briant

Mercredi 20 décembre 2017, un homme âgé de 43 ans a comparu pour violences conjugales devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Les faits remontent au mois d'octobre dernier à Saint-Aubin-sur-Mer au nord de l'agglomération. Par un courrier produit à l'audience la victime atteste de l'amélioration des relations avec son compagnon.

"J'ai dû quitter mon domicile car il ne voulait pas partir"

Ce jour-là, l'homme est contrarié car sa compagne a gardé des relations amicales avec son ex via les réseaux sociaux. Alcoolisé, il la bouscule et lui serre violemment le bras. Le lendemain, sa colère est loin d'être retombée et les insultes pleuvent toute la journée. Il va jusqu'à faire voler meubles et objets. Lors de sa plainte, la victime explique que ce n'est pas la première fois qu'il se montre violent et qu'il lui est arrivé de jeter la télévision par la fenêtre. "Il s'est installé chez moi et refuse d'en partir. Il a dit qu'il allait me pourrir la vie. J'ai dû quitter mon appartement pour me réfugier chez ma mère".

Violence sur fond de jalousie et d'alcool

Le prévenu, qui a déjà été jugé pour violences, se justifie : "Elle m'a rendu malheureux". Le rapport de l'expertise psychiatrique dépeint un homme consommateur d'alcool, pouvant avoir des idées suicidaires et qui a tendance à se dissimuler. "Sa problématique ne date pas d'hier, constate la procureure, il n'hésite pas à se victimiser ". Toutefois sensible au courrier de la victime (ils vivent toujours ensemble) attestant des efforts de son compagnon, elle propose une peine de travaux d'intérêt général.

Mais au vu des deux mois sursis avec mise à l'épreuve prononcés par le passé, le tribunal le condamne à huit mois de prison avec sursis, assortis de 24 mois de mise à l'épreuve ainsi qu'à des obligations de travail et de soins.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Saint-Aubin-sur-Mer. Calvados : victime de violences conjugales une femme atteste des efforts de son compagnon