En ce moment : SONG 2 - BLUR Ecouter la radio

Ouistreham. En Normandie, un patron détourne plus de 50 000 euros de sa propre société

Jeudi 1er décembre 2016, un quinquagénaire a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour avoir détourné, en l'espace de dix mois, plus de 50 000 euros à la société dont il est le gérant. Les faits se sont déroulés à Ouistreham, au nord de Caen, de janvier à octobre 2015.

Ouistreham. En Normandie, un patron détourne plus de 50 000 euros de sa propre société
Le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) où a été jugée l'affaire. - Joëlle Briant

C'est pour abus de biens à des fins personnelles et altération frauduleuse de la vérité qu'un homme, âgé de 49 ans, dirigeant d'entreprise, a été convoqué au tribunal de grande instance de Caen, jeudi 1er décembre 2016 afin d'y être jugé. L'audience s'est déroulée en son absence.

52 934 euros détournés

La société, employant quarante-cinq salariés, brasse beaucoup d'argent. C'est le commissaire aux comptes qui déclenche l'enquête, lorsque des anomalies comptables sont constatées. Le gérant est alors entendu reconnaissant en être l'auteur : "J'avais des problèmes familiaux, je me suis réfugié dans une vie nocturne plus qu'onéreuse, par dépit. Pour me procurer l'argent, je ne comptabilisais pas les règlements en espèces et rédigeais de faux avoir pour certains clients. J'admets que la somme a dépassé les 50 000 euros mais tout a été intégralement remboursé."

Abus de biens sociaux et faux en écriture comptable

Le procureur qualifie l'affaire d'extrêmement simple. Le prévenu a confondu son portefeuille avec celui de la société. "Ce qui me gêne dans ces abus de biens sociaux ce sont les faux faits pour maquiller ces retraits aux yeux de l'expert-comptable." Trois mois de prison avec sursis sont requis ainsi que 10 000 euros d'amende.

Burn-out, égarement

La défense rappelle que la société appartient au prévenu. Celui-ci l'a racheté en 1998 alors qu'elle était en redressement judiciaire. Il l'a développée de façon exceptionnelle réalisant un chiffre d'affaires pléthorique. "S'il vous plaît, soyez indulgents pour cette période d'égarement et sans doute de burn-out. Tout a été réparé aujourd'hui."

Il est finalement condamné à 3 mois de prison avec sursis et à 500 euros d'amende.  

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Ouistreham. En Normandie, un patron détourne plus de 50 000 euros de sa propre société