En ce moment : LAISSE-TOI TRANQUILLE - MALO Ecouter la radio

Donetsk (Ukraine) (AFP). Ukraine: les tirs s'intensifient malgré les mises en garde

...

Donetsk (Ukraine) (AFP). Ukraine: les tirs s'intensifient malgré les mises en garde
Des soldats ukrainiens prennent une pause près du village de Peski (environs de Donetsk), le 11 novembre 2014 alors que la violence s'accentue dans la région avec de nombreux tirs et bombardements - AFP
Les tirs d'artillerie se sont intensifiés mercredi autour de Donetsk, bastion séparatiste prorusse de l'est de l'Ukraine, signe d'une escalade militaire qui alarme la communauté internationale. Plus intenses que ces derniers jours, les tirs semblent partir de zones proches du centre-ville en direction de l'aéroport encore en partie tenu par des troupes ukrainiennes, déclenchant au passage des alarmes de voitures, selon des journalistes de l'AFP présents sur place. Les autorités municipales de cette cité minière, épicentre depuis des mois des combats entre troupes loyalistes et séparatistes prorusses, ont de leur côté indiqué que "des bruits d'artillerie et des explosions ont été entendus dans tous les districts de la ville". "Ca va empirer", a assuré Igor, un ancien chauffeur de bus à la moustache roussie par la cigarette, rencontré à l'entrée d'un quartier visé par des bombardements dans la matinée et où flotte une odeur de poudre. "Beaucoup de militaires sont venus récemment à Donetsk", a-t-il ajouté pour étayer ses craintes. Ces nouvelles violences surviennent au lendemain d'une mise en garde de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), chargée d'observer l'application du cessez-le-feu signé le 5 septembre par les autorités ukrainiennes et les insurgés, aujourd'hui de plus en plus moribond. "Le niveau de violence dans l'est de l'Ukraine ainsi que le risque d'une escalade demeurent élevés et continuent d'augmenter", a déclaré à la presse Michael Bociurkiw, le porte-parole de la mission de l'OSCE déployée en plusieurs endroits du pays. Les hostilités ont gagné en intensité depuis les élections organisées le 2 novembre dans les zones séparatistes, un scrutin rejeté par Kiev et l'Occident mais reconnu de facto par la Russie. Ces derniers jours, des convois militaires, composés notamment de chars et de camions tirant des canons et sans plaques d'immatriculation, ont été observés par les correspondants de l'AFP et par l'OSCE, faisant mouvement vers Donetsk. L'Ukraine dénonce depuis vendredi l'entrée dans l'est de son territoire de matériels lourds depuis la Russie, laquelle dément toute implication dans les affrontements dans le pays voisin. "Je pense que l'ONU devrait être informée que la Russie projette une invasion à grande échelle en Ukraine", a écrit mardi l'ambassadeur d'Ukraine à l'ONU, Yuriy Sergeyev, sur son compte Twitter. "Les derniers faits ne laissent aucun doute", a-t-il estimé. En mars, l'annexion de la Crimée avait commencé par le déploiement d'"hommes verts" en uniforme sans insigne avant que la Russie ne rattache ce territoire trois semaines plus tard à la suite d'un référendum controversé. - Activité diplomatique - L'Ukraine, où plus de 4.000 personnes ont péri depuis le début des hostilités en avril, reste au coeur de l'activité diplomatique internationale. Lors d'un entretien téléphonique mardi avec Angela Merkel, le président ukrainien Petro Porochenko a estimé que les responsables séparatistes refusaient d'appliquer l'accord de paix conclu en septembre à Minsk et déploré "l'absence de progrès" de la part de la Russie dans la mise en oeuvre de l'accord. La chancelière allemande a toutefois indiqué peu avant que l'Union européenne ne prévoyait pas de nouvelles sanctions contre la Russie, mis à part la possibilité d'allonger la liste des responsables ukrainiens prorusses visés par les sanctions existantes. Le dossier doit être abordé pendant une rencontre ministérielle à Bruxelles lundi prochain. La situation en Ukraine a aussi été abordée par les présidents américain Barack Obama et russe Vladimir Poutine mardi à Pékin, en marge d'un sommet des dirigeants de l'Asie-Pacifique. Dans la région de Donetsk, les opérations de récupération de l'épave du Boeing de Malaysia Airlines, abattu en juillet au-dessus de la région contrôlée par les insurgés, restent suspendues à une amélioration de la situation des conditions de sécurité sur le terrain. La chute du vol MH17, qui devait assurer la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, avait provoqué la mort des 298 occupants. Kiev et les États-Unis affirment que l'avion a été abattu par un missile fourni aux séparatistes par la Russie alors que Moscou montre du doigt les forces ukrainiennes.
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Donetsk (Ukraine) (AFP). Ukraine: les tirs s'intensifient malgré les mises en garde