En ce moment : ANDY - RITA MITSOUKO Ecouter la radio

Cantonales : le PS en force avant le second tour

Après ses bons scores lors du premier tour et à la veille du "dernier round" des élections cantonales, la gauche est en position de force dans l'agglomération.

Cantonales : le PS en force avant le second tour

La gauche en mesure de réaliser à nouveau le grand chelem sur Rouen ; la droite victime du Front national : tels sont deux des enseignements majeurs de ce premier tour des élections cantonales. Le troisième est plus préoccupant pour les deux camps : l’abstention est finalement la grande gagnante de ce scrutin. Dans l’agglomération, en termes de voix et à quelques exceptions près, aucun des grands partis républicains en présence n’a été épargné par ceux qui ont boudé les urnes.
Simple formalité ?
Principale victime des abstentionnistes et de la montée du Front national, l’UMP et ses alliés se sont effondrés dans la plupart des cantons renouvelables. Elle ne disputera le second tour que dans les cantons de Rouen IV, Rouen V et Mont-Saint-Aignan. Sans grand espoir de convaincre.
Dans la plupart des autres cantons, c’est le FN qui s’est qualifié à sa place.  A Darnétal, Duclair, Maromme, Pavilly, Rouen VI, Saint-Etienne du Rouvray et Sotteville Ouest, la gauche le trouvera sur son chemin. Même si cela leur simplifiera la tache pour s’assurer une élection confortable, les futurs élus ne s’en réjouiront sûrement pas.
Ce second tour sera pour certains une simple formalité. On voit mal le socialiste Dominique Randon mordre la poussière contre le candidat du Front de gauche à Grand-Couronne. Ni son collègue Ludovic Delesque confronté à un écologiste sur Rouen VII. Ni encore comment pourrait être battu le communiste Hubert Wulfranc, à qui il a manqué une vingtaine de voix pour être élu dès le premier tour à Saint-Etienne du Rouvray.
Contre l’UMP, les candidats du PS Pierre Léautey et Caroline Dutartre sont en position favorables à Mont-Saint-Aignan et dans le canton de Rouen IV. Sur le canton de Rouen V, la victoire devrait être moins facile pour Christine Rambaud, affectée par une baisse de suffrages par rapport à 2004. Le bon ou mauvais report des voix du Front national sur l’UMP Jean-François Bures pourrait compter. Un peu de suspens ?


François Gillot

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cantonales : le PS en force avant le second tour