En ce moment : JOUR MEILLEUR - ORELSAN Ecouter la radio

Nucléaire. Le projet d'EPR à Penly fait consensus chez les élus

Nucléaire. Les élus de Seine-Maritime ont rencontré ceux du Cotentin, après une visite de l'EPR de Flamanville jeudi 7 octobre. À droite, comme à gauche, ils ont affirmé leur volonté d'implanter deux EPR à Penly.

Nucléaire. Le projet d'EPR à Penly fait consensus chez les élus
Le président de Région Hervé Morin et des élus de Seine-Maritime et du Cotentin ont organisé une réunion jeudi 7 octobre, sur le site de la centrale nucléaire de Flamanville, afin d'anticiper le projet d'implantation de deux EPR à Penly. 

Une douzaine d'élus ont fait le déplacement de Seine-Maritime jeudi 7 octobre, pour visiter la centrale nucléaire de Flamanville et son EPR, afin d'anticiper le projet d'implantation de deux réacteurs de nouvelle génération EPR2 à Penly. Un projet qui fait consensus, aussi bien chez les élus de droite que de gauche, et qui a été validé par EDF en décembre dernier. Reste le feu vert du président de la République, qui pourrait venir plus tôt que prévu… En tout cas, c'est ce qu'espère Hervé Morin, président de Région, interrogé avant la réunion qui avait lieu l'après-midi avec des élus du Cotentin : "On a déjà commencé à travailler, on a constitué des groupes de travail depuis neuf mois, par thématique : les infrastructures, les réseaux, le logement, la formation, les questions environnementales…" Le chantier de l'EPR de Flamanville, le seul en France, n'est pourtant pas un long fleuve tranquille. Son coût est quatre fois supérieur à ce qui était prévu initialement (plus de 12 milliards d'euros aujourd'hui), et son démarrage, prévu fin 2022, a pris 10 ans de retard.

"Il y a eu du retard sur le chantier car l'EPR de Flamanville est un prototype, et il y a un niveau de contrainte qui, au fil des années, a été considérablement relevé, notamment après les événements mondiaux comme [l'accident nucléaire de] Fukushima", explique David Margueritte, président de la Communauté d'agglomération du Cotentin.

"On a perdu des savoir-faire avec cet EPR de Flamanville. [...] Des bilans et enseignements ont été tirés, maintenant il faudra être vigilant sur les deux prochains EPR", explique le maire de Dieppe, Nicolas Langlois.

Nicolas Langlois, maire de Dieppe

Le projet de deux réacteurs de nouvelle génération à Penly devrait coûter "entre 13 et 15 milliards d'euros", d'après le maire de Dieppe, et employer jusqu'à 10 000 personnes.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
1 commentaires

Robert08/10/2021 - 09h14

On est en plein délire, ces personnages sont-ils bien renseignés concernant le gouffre financier de l’EPR de flamanville sans oublier les problèmes techniques de la cuve et du dôme.Ne serait-il pas plus judicieux d’investir dans d’autres sources d’Energie.mais bon X-MINES semble toujours avoir le dernier mot concernant la politique énergétique de la France.

Signaler ce commentaire
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
Nucléaire. Le projet d'EPR à Penly fait consensus chez les élus