En ce moment : LIBRE - ANGELE Ecouter la radio

Les OGM tuent, selon un professeur de l'université de Caen

Ses études le prouvent : les OGM sont loin d'être inoffensifs. Le Professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen Gilles-Eric Séralini publie le 26 septembre un ouvrage à charge contre les OGM.

Les OGM tuent, selon un professeur de l'université de Caen

Les conclusions des expériences menées par le professeur de biologie moléculaire parlent d'elles-mêmes : des rats nourris, "même à faible dose", d'OGM, développent des tumeurs et de lourdes pathologies. Ces résultats devraient donc avoir des conséquences extrêmement importantes sur de nombreux plans, comme l'explique Le Nouvel Observateur, relayant les éléments transmis par la revue américaine "Food and Chemical Toxicology".

Outre son livre "Tous cobayes", qui devrait paraître le 26 septembre, un film documentaire à charge, signé Jean-Paul Jaud, doit être projeté à la même date sur les écrans caennais et de toute la France.

Le Professeur Gilles-Eric Séralini enseigne à l'université de Caen en tant que spécialiste de la biologie moléculaire, et est également président du Conseil scientifique au Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie Génétique (CRIIGEN).

A lire aussi :

Toxicité des OGM : "il faudra confirmer ces résultats"

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Les OGM tuent, selon un professeur de l'université de Caen