En ce moment : ANIMALS - MAROON 5 Ecouter la radio

Caen. Gilets jaunes : les irréductibles, un an après

Un an après, en 2019, certains sont encore présents sur les ronds-points avec leurs gilets jaunes. Des revendications plein la tête, mais surtout une envie de se retrouver, comme à Bretteville-sur-Odon (Calvados).

Caen. Gilets jaunes : les irréductibles, un an après
Les Gilets jaunes se retrouvent encore en 2019, un an après le début du mouvement, au rond-point du MacDonalds de Bretteville-sur-Odon (Calvados). - Charlotte Hautin

Ils sont encore là, 355 jours après la première manifestation qui concernait l'augmentation du prix à la pompe, les irréductibles, affublés de leurs gilets jaunes se retrouvent toujours sur les ronds-points. Au rond-point du MacDonalds de Bretteville-sur-Odon (Calvados), ils sont quelques-uns à se retrouver encore et encore, la tête pleine de revendications comme au début, la fatigue en plus. "J'ai commencé deux semaines après le début du mouvement, raconte Marie-Noëlle. Les gens croient parfois que l'on ne travaille pas, ils nous traitent de fainéants. Moi je suis aide médico-psychologique, je travaille de 7 h à 14 h, et je viens ensuite."

Au bout d'un an, l'organisation est maîtrisée. Les voitures sont pleines à craquer de matériel : pancartes, affiches et gilets évidemment. Marie-Noëlle sort même la grille à barbecue, "au cas où il y aurait quelques saucisses à flamber", s'amuse-t-elle. 

Cohésion retrouvée

Sur ce rond-point, ils se connaissent tous aujourd'hui. "On se retrouve en dehors des ronds-points maintenant, ils viennent chez moi, je leur fais du couscous", indique celle qu'on surnomme Tati, sur ce petit lopin de terre. "Je ne sortais presque plus de chez moi. Aujourd'hui j'ai rencontré des gens que je n'aurais jamais connus autrement". Leur conviction que la société ne tourne pas comme elle le devrait les pousse à venir encore un an après. "Moi je suis veuve, je vis seule et j'ai payé 931 euros de taxe foncière, vous trouverez ça normal ? On est juste bons à payer ! On travaille tous et à la fin du mois, certains sont à découvert, d'autres ne peuvent pas payer leurs factures. Les Français ne sont pas heureux, ils n'y arrivent plus", se révolte Marie-Noëlle. 

Selon elle, Emmanuel Macron aura, malgré lui, permis "aux gens de reparler, de ne plus passer leur temps devant l'ordinateur ou la télé. On a redécouvert les vrais moments de partages comme nos ancêtres devant un feu". Mais pas seulement : "depuis que le mouvement a commencé, je m'intéresse aux débats politiques, je lis des livres sur la question".

Des amitiés créées, des centres d'intérêt initiés, une cohésion sociale retrouvée, c'est peut-être un peu tout ça les Gilets jaunes.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Gilets jaunes : les irréductibles, un an après