En ce moment : HOLD MY HAND - LADY GAGA Ecouter la radio

Alençon. 80km/h : l'Orne s'impatiente !

Jeudi 16 mai 2019, le premier Ministre Édouard Philippe a annoncé qu'il ne voyait aucun inconvénient à laisser aux présidents de conseil départemental la capacité de ne plus appliquer la mesure de limitation de vitesse à 80km/h. Une annonce, à 10 jours des élections européennes, qui laisse certains élus locaux pour le moins dubitatifs. Ils s'interrogent aussi quant à l'échéance de l'application de cette annonce, dont certains se demandent même si elle pourra légalement être mise en œuvre, puisque la limitation légale restera fixée à 80km/h sur les routes nationales…

Alençon. 80km/h : l'Orne s'impatiente !
À quand le retour à 90km/h sur les routes de l'Orne ? - Eric Mas

L'annonce de la fin de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes départementales, jeudi 16 mai 2019 par le Premier Ministre, n'est-elle qu'un coup de bluff ? Le député Les Républicains de l'Orne Jérôme Nury s'interroge : en février 2018, il avait déposé une proposition de loi qui suggérait de laisser les présidents de départements décider… Un projet qui, au mois de juin, avait été unanimement rejeté par LREM.

    • Lire aussi. Vitesse sur les routes : la proposition de loi d'un député normand pour rester à 90km/h

Le projet parlementaire refusé est finalement proposé par le 1er Ministre !

Finalement, c'est ce projet qu'Édouard Philippe vient de proposer, tout en exigeant que "la limitation à 90km/h soit systématiquement assortie de mesures garantissant le plus haut niveau de sécurité routière possible", et mettant les élus locaux bien "en garde sur leurs responsabilités". Le député LR de l'Orne s'interroge donc sur cette annonce du 1er Ministre : quand et comment pourra-t-elle réellement être mise en œuvre ? Écoutez Jérôme Nury :

Jérôme Nury

Dans le cadre de l'examen du projet de loi d'orientation des mobilités, l'Assemblée nationale a, en effet, donné compétence aux présidents de département et aux préfets pour relever la vitesse maximale autorisée.

"Si les présidents de conseil départemental souhaitent prendre leurs responsabilités, je n'y vois aucun inconvénient"

Si le projet de loi d'orientation sur les mobilités sera examiné dans les prochains jours à l'Assemblée nationale, certains élus locaux s'interrogent sur la possibilité légale - ou pas - de pouvoir laisser les présidents de département déroger à une vitesse qui sera supérieure aux 80km/h. En effet, 80km/h restera la vitesse maximum légalement autorisée en France, en vigueur notamment sur les routes nationales…

Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l'Orne, fait partie des 30 présidents de départements qui avaient réclamé un retour aux 90km/h. Lui, parle de posture, tout en évoquant aussi un possible transfert de la gestion des routes nationales aux départements :

Christophe de Balorre

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Alençon. 80km/h : l'Orne s'impatiente !