En ce moment : MANIAC - SOUND OF LEGEND Ecouter la radio

Caen. Caen : cinq familles hébergées dans un nouveau squat

Un nouveau squat a ouvert avenue Henry Chéron à Caen (Calvados) ce samedi 18 mai 2019. Au total, cinq familles de Géorgiens, albanais et arméniens y sont hébergées, soit environ vingt personnes.

Caen. Caen : cinq familles hébergées dans un nouveau squat
Le squat occupe deux maisons avenue Henry Chéron. - D.R

Deux semaines après l'ouverture d'un squat rue Yves Guillou à Caen (Calvados) qui héberge 18 Albanais et Géorgiens, l'Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions a ouvert les portes d'un nouveau squat, ce samedi 18 mai 2019. Situé 69-71 avenue Henry Chéron, il s'est installé dans deux bâtiments vides, une ex-maison et un ex-restaurant. Des affiches "Un toit, un droit" sont affichées sur les façades des bâtiments.

Les sortir de la situation "cata"

Une décision prise suite à la fermeture de l'espace Vanier le 4 avril dernier, centre d'hébergement d'urgence. Plusieurs familles ont été laissées à la rue sans solutions d'hébergement. "Il y a des campements sauvages qui se sont formés à la gare de Caen. C'est terrible", indique Jonathan, un membre de l'AG de Lutte contre toutes les Expulsions. "Il faut les sortir de la situation "cata"."

"On a vécu trois mois dehors, devant la gare"

Au total, vingt personnes dont cinq familles d'origine arménienne, géorgienne et albanaise occupent le squat depuis jeudi 16 mai 2019. Parmi eux, des enfants d'un et deux ans. Pour Rushit, albanaise âgée de 13 ans, les conditions de vie sont forcément meilleures dans le squat. "On est restés trois mois à la rue, à la gare. Mon frère d'un an et demi avait besoin de manger. C'était la catastrophe. Ici, au moins, on peut vivre. À la place du trottoir, on a des petits matelas de 10cm d'épaisseur comme lit". 

Gagik et ses parents sont arrivés en France en mars 2018. - Léa Quinio

Gagik, adolescent arménien de 17 ans, et ses parents, ont été aidés grâce au 115, numéro du service d'accueil d'urgence. "On est ici le temps de trouver une maison. On a quitté l'Arménie pour des problèmes politiques en mars 2018."

Pour l'AG de lutte contre toutes les expulsions, la suite des événements relèvera du juridique. Un membre de l'assemblée donne davantage de précisions :

"Un huisser va passer pour une constation d'occupation"

    • Lire aussi. Rouen : après l'évacuation des squats, des mineurs toujours à la rue
    • Lire aussi. Caen : un nouveau squat ouvre dans l'agglomération
    • Lire aussi. [DOSSIER] À Caen, la chasse aux squats

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Caen : cinq familles hébergées dans un nouveau squat