En ce moment : GREEN DREAM (PI) - STEPHANE Ecouter la radio

Caen. Au tribunal de Caen: l'homme arrêté s'est prétendu indicateur de la brigade des stups

Vers minuit le jeudi 4 mai 2017 lors d'un contrôle routier à Caen (Calvados) un conducteur présentant des signes d'ébriété refuse l'éthylotest, l'éthylomètre et jusqu'à la prise de sang. Pour ces faits il a comparu le mercredi 23 août 2017 devant le tribunal de grande instance de Caen.

Caen. Au tribunal de Caen: l'homme arrêté s'est prétendu indicateur de la brigade des stups
Le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) au bord de l'Orne - Joëlle Briant

Mercredi 23 août 2017 Anthony L. âgé de 37 ans a été jugé par le tribunal de grande instance de Caen (Calvados). Les faits reprochés : conduite en état d'ivresse manifeste et refus de se soumettre aux vérifications tendant à établir un état alcoolisé. Cela s'est passé dans l'agglomération dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 mai 2017.

Il ne réussit pas à souffler dans les appareils de contrôle

Cette nuit là une brigade de police remarque un automobiliste qui roule en centre ville de Caen avec ses phares de route. L'appréhendant ils constatent que l'homme a des propos décousus et répétitifs, qu'il sent l'alcool, que son équilibre est précaire. Une bouteille de vodka à demi vide git au pied du siège passager. Il ne réussit pas à souffler dans l'éthylotest et soutient que l'éthylomètre ne fonctionne pas. Quant à la prise de sang il la refuse catégoriquement. Il se montre arrogant et énervé et pour finir affirme aux policiers être un informateur de la brigade des stupéfiants.

Indicateur ? Est-ce bien sérieux ?

A la barre le prévenu maintient que les appareils ne fonctionnaient pas et qu'il a une peur bleue de piqûres. Il maintient également n'avoir bu qu'un seul verre. Par contre il reconnait n'être pas un indic et avoir dit ça pour qu'on le laisse tranquille "Ils devaient quand même bien avoir autre chose à faire..."

L'homme connait la détention pour trafic de stupéfiants.

Le procureur qui requiert 4 mois de prison dont 2 mois fermes parle de déclarations bien variables "Se dire indicateur, est-ce bien sérieux ?"

La défense argumente que l'homme est sous traitement antibiotique, que ses bronches sont fragiles et qu'il n'a donc pas assez de souffle "La notion de refus est donc bien discutable et la notion d'ivresse très subjective. Je plaide la relaxe."

Anthony L. écope de 3 mois de prison ferme et d'une suspension de permis de 4 mois. 

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Caen. Au tribunal de Caen: l'homme arrêté s'est prétendu indicateur de la brigade des stups