En ce moment : LAISSE-TOI TRANQUILLE - MALO Ecouter la radio

Rouen. La Seine-Maritime veut faire classer les clos-masures au patrimoine de l'Unesco

Pour préserver un symbole de son patrimoine historique rural, le Département de Seine-Maritime a annoncé ce lundi 24 avril 2017 sa volonté d'inscrire les clos-masures au patrimoine mondial de l'Unesco.

Rouen. La Seine-Maritime veut faire classer les clos-masures au patrimoine de l'Unesco
Comme celui de la ferme de la Bataille à Harcanville, de nombreux clos-masure pourrait être inscrits au patrimoine de l'Unesco. - Dép.76

Et si les clos-masures de Normandie figuraient au patrimoine mondial de l'Unesco? C'est l'objectif que se fixe le département de Seine-Maritime depuis l'annonce officielle faite ce lundi 24 avril 2017. Les clos-masures, ce sont ces anciens corps de ferme caractéristiques du pays de Caux que l'on identifie à leur forme carrée ou rectangulaire ceinte de grandes haies, composés de plusieurs bâtiments agricoles et dans lesquels on trouve souvent des mares.

Plus de 10 000 dans le département

"Cette démarche avait été initiée en 2012 par l'ancienne majorité, rappelle Pascal Martin, le président du Département. Nous l'avons reprise parce qu'elle est pertinente." Au total, avant d'obtenir un avis favorable ou non de l'Unesco, entre 10 et 15 ans de démarches seront nécessaires.

Pour le moment, le Département "vient de lancer une démarche d'inventaire pour essayer de lister les 10 000 à 15 000 clos-masures que l'on trouve surtout dans un triangle Dieppe-Rouen-Le Havre", précise Charlotte Masset, vice-présidente en charge de la culture et du patrimoine.

Présenter un dossier solide

L'objectif annoncé est d'avancer au maximum ce travail d'inventaire d'ici la fin de l'année pour figurer sur une petite liste de projets compilée par le ministère de la Culture. Car, une fois que le dossier de candidature est complet, c'est la France et son ambassadeur qui portent les candidatures auprès de l'Unesco.

En Seine-Maritime, bon nombre de ces clos-masures sont devenues des propriétés privées qui ne remplissent plus leur rôle d'origine. "Il ne faut pas les mettre sous cloche de verre et cesser de les exploiter", indique Pascal Martin. C'est la raison pour laquelle il souhaite les inscrire au patrimoine du paysage culturel évolutif vivant.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen. La Seine-Maritime veut faire classer les clos-masures au patrimoine de l'Unesco