En ce moment : J'AI LA MER - JEREMY FREROT Ecouter la radio

Rouen : la suppression de deux arrêts de bus sur le T1 créé la polémique

Lundi 22 août 2016, les usagers du Teor ont appris que les arrêts Saint-Hilaire et Boulingrin, sur la ligne T1 à Rouen (Seine-Maritime) allaient être supprimés le lundi 29 août 2016, sur décision de la Métropole. C'est désormais chose faite. Mais certains élus locaux et les riverains demandent leur rétablissement.

Rouen : la suppression de deux arrêts de bus sur le T1 créé la polémique
Le T1 passait par la Région avant de rallier le CHU, Saint-Hilaire et le Boulingrin. - Tendance Ouest.

Depuis le lundi 29 août 2016, les arrêts Teor Saint-Hilaire et Boulingrin, sur la ligne T1 à Rouen (Seine-Maritime), situés après l'arrêt du CHU, sont supprimés, sur décision de la Métropole.

"Le Teor est englué dans la circulation"

Son président Frédéric Sanchez justifie cette décision : "Nous avons fait le constat que lorsqu'une ligne Teor est dans la circulation et pas en site propre, elle ne fonctionne pas. C'est ce qui se passe pour le T1 du CHU au Boulingrin. Le Teor est englué dans la circulation automobile et cela exaspère nos usagers".
Surtout, selon l'élu, les 600 usagers qui empruntent chaque jour ce tronçon "perdraient leur temps. Ils ignorent qu'ils iraient plus vite s'ils s'y prenaient autrement, compte tenu des embouteillages". L'élu souligne enfin que la suppression de ces deux arrêts et le gain de temps qui en déocule permettra au T1 d'effectuer 25 rotations supplémentaires et de prendre en charge la fréquentation massive de la ligne aux heures de pointe sur le campus de Mont-Saint-Aignan.

"Dans le quartier Jouvenet, le Teor est indispensable !"

Mais les usagers de ce tronçon, eux, voient rouge. Une pétition en ligne a vu le jour et a recueilli plus de 430 signatures. Annick Châtaigner, une habitante du quartier Jouvenet, à côté du Boulingrin, regrette cette suppression : "Pour ce quartier, le Teor et le métro sont indispensables. Quand mon mari a été longtemps hospitalisé, je prenais le T1. Quand je dois aller faire des radios à la clinique Saint-Hilaire, je prends aussi le T1".
Même son de cloche chez Michel Bideaux, un autre habitant du quartier : "Je le prenais régulièrement pour aller à la Préfecture, aux Docks76. Ceux qui veulent se rendre à Saint-Hilaire ou à l'hôpital, ils doivent maintenant prendre le métro jusqu'au Théâtre des Arts avant de reprendre le T1 alors qu'on est à deux minutes en bus !" Les riverains se sont également prêtés à quelques calculs : selon eux, pour aller du CHU à Boulingrin, il faudrait désormais 21 minutes contre 3 auparavant, et, pour rallier Boulingrin depuis Saint-Hilaire, il en faudrait 23 contre 2 jusqu'ici. Et ce malgré les ralentissements occasionnés par la circulation du T1 en pleine circulation.

Une décision annoncée "en catimini"

S'ils contestent la décision sur le fond, les riverains regrettent aussi la forme : "On l'a annoncé l'été, en catimini, pendant que les gens étaient en vacances", regrette Michel Bideaux. "On a été prévenu une semaine avant alors que on aurait dû l'être au moins avant l'été", s'indigne un habitant qui prenait cette portion du T1 chaque jour pour aller au travail place Saint-Marc.

Opposition et écologistes demandent le rétablissement du tronçon

Des élus locaux surfent aussi sur ce mécontentement des habitants. Robert Picard, conseiller municipal UDI d'opposition à la mairie de Rouen, regrette que cette décision "prive de nombreux usagers d'une utile correspondance avec le Métro, le F2, les lignes 22 et 40". Lui aussi dénonce la méthode employée par la Métropole, qu'il juge "inqualifiable". Et de conclure : "Il y a urgence à rétablir le tronçon Boulingrin-CHU".
Le groupe écologiste "Décidons Rouen" à la mairie de la ville demande lui aussi "le rétablissement de ces deux arrêts jusqu'à la mise en service de la ligne T4 (prévue fin 2018) qui assurera cette liaison. Et pour rendre cette portion de ligne attractive et éviter les retards, une voie réservée aux bus sur les boulevards entre la place Saint Hilaire et la place du Boulingrin doit être mise en place".
Frédéric Sanchez, lui, n'évoque aucun rétablissement du tronçon et renvoie les usagers à la fin 2018 et la mise en place de la T4, qui permettra de relier le CHU au Boulingrin en site propre.

LIRE AUSSI.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Jérôme Dufresne 08/09/2016 - 08h17
Signaler ce commentaire

Monsieur Sanchez est sacrément gonflé de nous expliquer que cette suppression d'1,3 km de ligne de Teor est un progrès, puisqu'elle fait gagner du temps aux usagers (stupides, sans doute) qui utilisaient ce tronçon.
Monsieur le Président, nous vous attendons quand vous le souhaitez pour faire un test, chronomètre en main.
De Boulingrin au CHU : avant 3 minutes, maintenant 21 minutes
De Boulingrin à Place Saint-Marc : avant 6 minutes, maintenant 18 minutes
"Accessoirement", n'oublions pas que sur le tronçon supprimé se trouvent une clinique, un lycée, une piscine, un foyer pour SDF...
Alors oui, la protestation, citoyenne et apolitique, s'amplifie. Nous demandons simplement que le bon sens l'emporte et que le T1 soit sauvé, jusqu'à Boulingrin. Signons la pétition !

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Rouen : la suppression de deux arrêts de bus sur le T1 créé la polémique