En ce moment : ÉVIDEMMENT - KENDJI Ecouter la radio

Dossier économie : la longue marche de l'entrepreneuriat

Depuis quelques années maintenant, tous les voyants sont au rouge : chômage, plans sociaux, fermetures... Mais certains prennent le contrepied de la morosité ambiante pour créer leur entreprise. Mais quel est le chemin précis qui conduit un entrepreneur d’une idée à sa réalisation concrète ?

Dossier économie : la longue marche de l'entrepreneuriat
Linnéus compte quatre employés plus sa directrice Pascale Abekhzer, qui se charge de la création graphique.

Linnéus, agence de communication visuelle, vient d’ouvrir rue Saint-Denis,près du centre-ville rouennais. Pascale Abekhzer, sa directrice, chemine dans le monde de la communication et de la publicité depuis maintenant  25 ans.
Elle raconte d’où lui est venue la passion de la communication publicitaire : «Depuis toute petite, je dessine, toujours, tout le temps. On me disait alors que le dessin, ce n’était pas un métier. Mais je me suis inscrite à une école de design graphique, avant de me distinguer en intérim dans des agences parisiennes. J’ai créé ma première affaire à Paris, en 1989.» Mais à l’époque, la lourdeur administrative n’est pas aussi pesante qu’aujourd’hui : «Il me fallait juste une table à dessins, des crayons et des idées !»

"Deux ans que je pense m'installer à Rouen"
Quand est venu le temps de s’implanter à Rouen, la démarche n’est pas la même : «Il a fallu établir un prévisionnel, validé par un comptable, puis déposer les statuts pour obtenir une existence juridique. Ce n’est qu’à ce moment là que l’on peut se mettre à louer un local et acheter du matériel.» Sans compter le droit d’afficher son enseigne : «J’ai fait une première demande le 1er octobre, je viens d’avoir la réponse, positive», sourit Pascale Abekhzer.

Et encore, la dynamique directrice de Linnéus n’a pas eu à passer par la case banque pour contracter un crédit. Ce qui peut parfois retarder la marche vers la création d’une société. Quand Pascale Abekhzer regarde derrière elle, elle constate : «Cela fait deux ans que je pense m’installer à Rouen.»
Deux années pour débuter et faire mentir la conjoncture. Voilà le gros challenge que s’impose désormais Pascale Abekhzer.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Dossier économie : la longue marche de l'entrepreneuriat