En ce moment : KINGS & QUEENS - AVA MAX Ecouter la radio

Mursitpinar (Turquie) (AFP). Syrie: défense acharnée des forces kurdes à Kobané face aux jihadistes

...

Mursitpinar (Turquie) (AFP). Syrie: défense acharnée des forces kurdes à Kobané face aux jihadistes
Des soldat turcs sur un char et des Kurdes regardent la fumée qui s'élève au-dessus de la ville de Kobané où les combats entre forces kurdes et jihadistes de l'EI font rage, le 11 octobre 2014 à Mursitpinar, à la frontière syro-turque - AFP
Le groupe Etat islamique (EI) a renforcé samedi son emprise sur une grande partie de la ville syrienne de Kobané, défendue avec acharnement par les forces kurdes, et l'ONU craint pour la vie de milliers de civils. Alors que la campagne aérienne contre l'EI est entrée dans son troisième mois en Irak et dans sa troisième semaine en Syrie, sans parvenir à freiner son élan à Kobané notamment, les chefs militaires de 21 pays de la coalition internationale réunies contre l'EI se réunissent mardi à Washington pour évaluer leur stratégie. Dans Kobané, les forces kurdes, moins nombreuses et moins bien armées, ont réussi à repousser les jihadistes sur plusieurs fronts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Samedi, 23 jihadistes ont été tués, rapporte l'ONG. L'EI contrôle 40% de Kobané, particulièrement des secteurs dans l'est, le sud et l'ouest de la ville, et a pris le contrôle du QG des forces kurdes dans le nord de la cité, à un kilomètre environ de la frontière turque. Selon Mustafa Ebdi, un militant kurde originaire de Kobané, les forces kurdes, de plus en plus désespérées, voient leurs munitions diminuer et réclament plus de frappes aériennes. "Les combattants sont résolus à se battre jusqu'à la dernière balle", a-t-il dit à l'AFP. - Près de 580 morts - Depuis le début le 16 septembre de l'offensive jihadiste dans la région de Kobané, 577 personnes, en majorité des combattants --dont 321 jihadistes--, ont péri, selon l'OSDH, et quelque 70 villages sont tombés aux mains de l'EI. En outre, 300.000 habitants ont pris la fuite, dont plus de 200.000 en Turquie. Jusqu'à 700 civils se trouvent encore dans le centre de Kobané, et de 10.000 à 13.000 sont rassemblés tout près de la frontière, a déclaré l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan De Mistura. Selon lui, si la ville tombe, ces civils seront "très probablement massacrés". Les Etats-Unis ont mené vendredi et samedi six frappes aériennes en Syrie, près de Kobané. En Irak, les Etats-Unis et les Pays-Bas, dans le cadre de la coalition internationale, ont également effectué trois frappes, dont une près de Tal-Afar (nord) et deux au nord-ouest de Hit dans la province occidentale d'Al-Anbar. Profitant de la guerre civile qui ravage la Syrie depuis plus de trois ans, l'EI s'est emparé de vastes territoires dans le nord et l'est de ce pays. Il contrôle en outre de grandes zones en Irak. Les Etats-Unis ont annoncé avoir réalisé ces derniers jours plusieurs largages pour réapprovisionner, pour la première fois, les forces armées irakiennes. "A la demande du gouvernement irakien", l'armée américaine a effectué de "multiples" largages à proximité de la ville de Baïji, à 200 kilomètres au nord de Bagdad, a annoncé le Centre de commandement américain chargé du Moyen-Orient et de l'Asie centrale (Centcom). Si les frappes aériennes ont aidé à maintenir Bagdad en sécurité, selon des responsables militaires américains, la capitale irakienne n'est pas à l'abri des violences: de nouveaux attentats y ont fait au moins 34 morts samedi dans deux quartiers chiites. A Londres, le ministère de la Défense a annoncé que des militaires britanniques se trouvent en Irak pour entraîner les forces kurdes qui combattent l'EI. Une "petite équipe de spécialistes" est présente dans la région d'Erbil, capitale du Kurdistan, la région autonome kurde du nord de l'Irak, et entraîne les peshmergas, les combattants kurdes, à utiliser les mitrailleuses lourdes que la Grande-Bretagne leur a données en septembre. L'Allemagne a elle aussi fourni des armes aux forces kurdes d'Irak - des fusils d'assaut et des lance-roquettes antichars - et des militaires allemands se trouvent également dans la région d'Erbil pour entraîner les peshmergas à leur maniement - Hésitations de la Turquie -
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Mursitpinar (Turquie) (AFP). Syrie: défense acharnée des forces kurdes à Kobané face aux jihadistes