En ce moment : Imagine - CARBONNE Ecouter la radio

En ce moment
abonnement

Seine-Maritime. "On ne peut plus vivre de notre métier", le cri d'alarme des producteurs d'œufs chez Carrefour

Agriculture. Une quinzaine de producteurs d'œufs de Seine-Maritime et de l'Eure ont investi le magasin Carrefour de Barentin, jeudi 2 février, pour crier leur détresse face à l'explosion de leurs charges. Beaucoup n'arrivent plus à joindre les deux bouts. Une action similaire était conduite dans un magasin de l'enseigne, à Neufchâtel-en-Bray.

Seine-Maritime. "On ne peut plus vivre de notre métier", le cri d'alarme des producteurs d'œufs chez Carrefour
Une quinzaine de producteurs s'était donné rendez-vous jeudi 2 février, dans le rayon oeufs du magasin Carrefour de Barentin.

"On ne peut plus vivre de notre métier", explique simplement Marc Deschamps au directeur du magasin Carrefour de Barentin, venu à la rencontre des agriculteurs, jeudi 2 février. Au rayon œufs, une quinzaine de producteurs est venue mener une action de sensibilisation auprès de l'enseigne et de ses clients sur le prix des œufs. Car si ce dernier a quasiment doublé en un an dans le contexte d'inflation actuelle, la part qui revient aux producteurs n'a presque pas bougé, selon les agriculteurs de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), présents dans l'hypermarché.

1,5 à 3 centimes de plus l'unité

Marc Deschamps a un bâtiment de 6 000 poules près de Bernay, dans l'Eure. "La première année, j'ai perdu 30 000 euros, je n'ai pas de salaire ! Comment se fait-il qu'il n'y a rien pour nous ? Tous les mois, je fais un chèque de 3 000 euros pour boucher le trou !" Lui ne compte pas mettre fin à son activité, pris à la gorge par un prêt pour rembourser son investissement. Mais pour ceux qui ont déjà payé leur bâtiment, la question va se poser.

"Certains éleveurs pleurent au téléphone quand on les appelle, ce n'est pas raisonnable", abonde Arnaud Toullic, producteur d'œufs bio à Hugleville-en-Caux, en Seine-Maritime. Et de lister les points de dépense qui ont explosé pour faire fonctionner son exploitation. "Quand j'achète 6 000 poules pondeuses, ça me coûtait 40 000 euros. Cette année, ça va être 48 000." À cela s'ajoute le prix de la nourriture qui monte en flèche, celui de l'énergie qui flambe, alors même qu'il doit ventiler, voire chauffer parfois ses bâtiments… Chaque œuf bio est vendu pour lui 18 centimes l'unité, alors que les prix en magasin affichent 57 centimes l'unité. Il lui faudrait 3 centimes de plus par œuf pour arriver à l'équilibre.

Marc Deschamps

Pour Marc Deschamps, qui produit des œufs Label rouge, 1,5 centime de plus l'unité lui permettrait seulement d'atteindre l'équilibre.

Attentif, le directeur du magasin, qui n'a pas pu répondre à nos questions, a noté les griefs pour les faire remonter à sa hiérarchie. Contacté sur le prix d'achat des œufs, le service communication de l'enseigne n'a pas encore donné suite à nos sollicitations. Après la sensibilisation d'aujourd'hui, les agriculteurs excédés n'excluent pas des actions plus marquées si leur situation ne s'améliore pas.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Petites Annonces
Immobilier
Urgent vend maison
Urgent vend maison Ernes (14270) 241 000€ Découvrir
Charmant et spacieux studio
Charmant et spacieux studio Vence (06140) 770€ Découvrir
Beaulieu
Beaulieu Caen (14000) 0€ Découvrir
MAISON BREHAL
MAISON BREHAL Bréhal (50290) 400€ Découvrir
Automobile
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch
Peugeot Partner Totem Clim 1,6l HDI 16V 75 ch Val-d'Arry (14210) 4 500€ Découvrir
Caravane GRUAU Tradition 40 CP
Caravane GRUAU Tradition 40 CP Rouen (76000) 2 500€ Découvrir
Renault Megane
Renault Megane Coutances (50200) 2 000€ Découvrir
Vends Mercedes Classe A
Vends Mercedes Classe A Argences (14370) 29 000€ Découvrir
Bonnes affaires
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL
A SAISIR CONGELATEUR 311 L WIRLPOOL Bruc-sur-Aff (35550) 200€ Découvrir
Perdu pendendif
Perdu pendendif Petit-Couronne (76650) 0€ Découvrir
Vends machine à coudre ancienne à pédale
Vends machine à coudre ancienne à pédale Bonsecours (76240) 50€ Découvrir
Colonne de salle de bain
Colonne de salle de bain Rouen (76000) 120€ Découvrir
L'application mobile de Tendance Ouest
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
Jeux : Gagnez votre enceinte JBL PartyBox Encore
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
Seine-Maritime. "On ne peut plus vivre de notre métier", le cri d'alarme des producteurs d'œufs chez Carrefour