En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

[Audio + photo]. Suspectés de meurtre avec actes de barbarie, un homme et sa compagne mis en examen et écroués

Faits Divers. Samedi 26 septembre, un homme de 31 ans et sa compagne ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour assassinat et actes de torture et de barbarie, après la découverte du corps d'un jeune homme de 25 ans porté disparu depuis fin septembre, dans la fosse d'ascenseur d'une résidence autonomie de Rives-en-Seine. 

[Audio + photo]. Suspectés de meurtre avec actes de barbarie, un homme et sa compagne mis en examen et écroués
C'est dans cette résidence de Caudebec-en-Caux, sur la commune nouvelle de Rives-en-Seine, que le corps a été découvert. - Le Courrier Cauchois

Un homme de 31 ans, suspecté de meurtre avec actes de barbarie sur un jeune homme de 25 ans disparu depuis fin septembre, a été interpellé lundi 21 novembre près de Rouen, a appris l'AFP samedi 26 novembre, d'une source proche du dossier. Le suspect a été présenté à la justice samedi 26 novembre, ainsi que sa compagne. Ils ont été mis en examen pour "actes de torture et de barbarie" et "assassinat", et placés en détention provisoire.

La victime, Marwane Souidi, habitant Lagny-le-Sec (Oise), n'avait plus donné de nouvelles à sa famille depuis le 21 septembre dernier, après une soirée passée chez un de ses amis à Arpajon (Essonne). La famille avait déclaré sa disparition dans l'Oise, avant que le parquet d'Evry ne soit saisi et ouvre une information judiciaire pour enlèvement et séquestration.

L'enquête est alors confiée à la police judiciaire d'Evry, qui charge un groupe de huit enquêteurs de l'affaire. Un groupe très soudé, "à l'ancienne, avec une vraie culture de la crim'", souligne la source. Les enquêteurs font preuve d'"une grande réactivité" et recourent à de nombreuses techniques, d'écoute notamment, pour retrouver la trace du jeune homme. "C'est sur un tout petit signal qu'ils ont pu remonter jusqu'au suspect, qui s'était mis au vert près de Rouen", poursuit la source. Les enquêteurs se sont alors immédiatement rendus sur place pour l'interpeller.

Contacté par Tendance Ouest, Bastien Coriton, le maire de Rives-en-Seine, confirme que le corps a été retrouvé dans une fosse d'ascenseur d'une résidence autonomie gérée par la municipalité. Le premier magistrat, choqué par la violence des faits, est aussi en colère car il n'a pas été informé, en tant qu'officier de police judiciaire, de la présence policière et de l'enquête en cours dans sa ville, qu'il découvre par voie de presse. "J'appelle le procureur à Rouen, qui m'explique que l'enquête est portée par le tribunal judiciaire d'Evry. J'appelle à Evry et on me dit 'Circulez, y'a rien à voir !' Je vois ensuite que la presse en sait plus que moi ! Je ne sais pas ce que je dois dire à mes habitants, quel accompagnement on nous donne pour des habitants qui vont peut-être être marqués. C'est surréaliste !" 

Lui l'assure, il n'a jamais été à ce point tenu à l'écart depuis quinze ans qu'il est maire de la commune. "On est en plus gestionnaire de l'établissement ! Je vais écrire au ministre de la Justice pour dire que c'est pas normal. Je suis amené à gérer une affaire pour laquelle je n'ai aucune information!" 

Bastien Coriton

Bastien Coriton a seulement été contacté pour signer l'acte de décès de la victime, avec son certificat médical, dans la soirée de vendredi.

Le corps a été découvert à l'intérieur de la fosse d'un des ascenseurs de la résidence. - Le Courrier Cauchois

Le corps découvert dans une malle en plastique, dans une fosse d'ascenseur

L'histoire, sordide, se déroule dans le milieu des rave parties, où les drogues de synthèse circulent aisément.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime était le souffre-douleur du suspect, dépeint comme pouvant devenir très vite ultraviolent. L'autopsie du corps de Marwane Souidi a révélé qu'il a été roué de coups et qu'il est mort étranglé. Pendant deux mois, le corps a été déplacé, de la voiture du suspect à une cave, puis à des fosses d'ascenseur, jusqu'à sa découverte, jeudi 24 novembre, enfermé dans une malle en plastique dans la résidence autonomie de Rives-en-Seine. 

En tout, la police technique et scientifique a passé cinq scènes au crible. "Des heures et des heures d'engagement de leur part", a salué la source proche du dossier. Dans cette affaire, plus d'une demi-douzaine de personnes ont été interpellées, en plus du principal suspect et sa compagne.

La famille de Marwane Souidi avait multiplié les appels à témoignage sur les réseaux sociaux. Samedi 26 novembre, elle a publié un message sur Twitter pour annoncer la découverte du corps du jeune homme.

La source proche du dossier a mis l'accent auprès de l'AFP sur la très forte implication des enquêteurs de la police judiciaire pour résoudre une telle affaire, durant des jours et des jours, en s'alarmant de la réforme en préparation de la police judiciaire qui mettrait à mal, selon elle, un tel engagement.

Avec AFP.

Galerie photos
Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Audio + photo]. Suspectés de meurtre avec actes de barbarie, un homme et sa compagne mis en examen et écroués