En ce moment : HITS and NEWS RADIO - TENDANCE OUEST Ecouter la radio

Normandie. Rapport annuel du Secours catholique : la pauvreté s'aggrave aussi dans la région

Société. Jeudi 17 novembre, l'association Secours catholique a publié son rapport annuel sur la pauvreté en France. En Normandie, 71,5 % des ménages qui se tournent vers l'association viennent avant tout avec le besoin d'être écoutés. C'est 15 % de plus par rapport à la moyenne nationale.

Normandie. Rapport annuel du Secours catholique : la pauvreté s'aggrave aussi dans la région
Les équipes locales en Normandie constatent un effritement de la situation des personnes précaires.

Comme chaque année, l'association Secours catholique - Caritas publie son rapport sur la pauvreté. Les chiffres sont sans appel, l'état des Français en situation précaire ne s'améliore guère. Au niveau national, 48 % des ménages qui se sont tournés vers l'association en 2021 disposent d'un budget insuffisant pour se nourrir au quotidien. Le revenu médian des personnes accueillies est de 548 euros. Le rapport révèle en effet que deux ans après le début de la crise liée à la pandémie, la situation de l'ensemble des ménages rencontrés s'est détériorée : la moitié des ménages disposent d'un reste pour vivre de 5 euros par jour et par personne, soit une diminution de 0,5 à 1 euro par rapport au niveau observé avant crise.

Le rapport a été réalisé à partir de fiches statistiques extraites d'un échantillon représentatif de 46 000 ménages, dont 3 120 sont Normands. À l'échelle du pays, les principaux besoins exprimés par les foyers qui se tournent vers le Secours catholique sont : l'écoute, le conseil, l'accueil (59 %), au sujet des factures d'énergie, d'eau ou du loyer (18 %, soit 2 points de plus par rapport à 2020) et l'alimentation (50 %).

Normandie : 71,5 % des ménages accueillis avant tout pour l'écoute

Les chiffres normands issus de l'analyse des fiches statistiques apparaissent dans l'ensemble très similaires aux données nationales. Mais il y a des particularités propres à la région. D'abord, 71,5 % des ménages accueillis en Normandie viennent en premier lieu avec le besoin d'être écoutés, soit 8 points de plus par rapport à 2020, et 12,5 points par rapport au niveau national. Dans le département de la Manche, ce chiffre grimpe même à 98,5 %, soit une explosion de 28 points en une seule année. L'association constate aussi une hausse de 4 points en un an (58,7 %) du nombre de personnes françaises accueillies dans les équipes locales de la région. 75 % des personnes étrangères accueillies sont sans statut ou en cours de démarche, soit 3 points de plus en un an. Mais le chiffre qui inquiète le plus est la proportion de personnes dites "inactives" (sans revenu ou sans chômage), où une hausse de 4 points a été constatée en un an (62 %) dans la région, soit 20 points de plus en l'espace de cinq ans.

À noter qu'en Haute-Normandie, la proportion de demandes liées à l'alimentation est largement supérieure à la moyenne nationale : 31 % contre 18,5 % dans l'Hexagone. La Manche affiche aussi un nombre plus important de femmes seules accueillies (30 %) et de personnes touchant le chômage ou ayant un emploi (66 % contre 41 % au niveau national).

Des crises successives qui aggravent la situation

Ces chiffres s'expliqueraient par la crise de la Covid-19 qui a entraîné d'autres crises (inflation et augmentation du coût de la vie). Concernant les étrangers, ils disposent de revenus très faibles et de conditions de vie le plus souvent précaires voire indignes. "La guerre en Ukraine, et l'accueil inconditionnel et fort légitime réservé aux réfugiés de ce pays, a pu malgré tout exacerber les tensions et les inégalités sur le plan de l'accueil de l'exilé", selon le Secours catholique Normandie.

Près d'un million de personnes accueillies en 2021

Le rapport dresse globalement un bilan alarmant dû à des circonstances exceptionnelles liées à la crise de la Covd-19 et ses conséquences. En 2021, 938 000 personnes ont été aidées par l'association dans le pays. Le Secours catholique formule plusieurs propositions : elle demande la revalorisation des minimas sociaux à hauteur de 40 % du revenu médian et l'indexation sur l'inflation, l'accès à un emploi et un salaire décent et une politique active de lutte contre le non-recours aux prestations sociales.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Normandie. Rapport annuel du Secours catholique : la pauvreté s'aggrave aussi dans la région