En ce moment : Hold My Hand - Lady Gaga Ecouter la radio

[Enquête] Rouen. Les Halles Agrivin, un nouveau lieu 100 % gourmand

Commerce de proximité. Cette nouvelle ravira les gourmands. C'est officiel, les Halles Agrivin seront inaugurées vendredi 4 novembre, à partir de 11 heures. Ce nouveau lieu a vocation à rassembler les métiers de bouche et de valoriser l'artisanat local. 1 500 m2 sont dédiés à la gastronomie.

[Enquête] Rouen. Les Halles Agrivin, un nouveau lieu 100 % gourmand
Les commerçants de la Halle Agrivin de Rouen sont impatients d'accueillir leurs futurs clients le vendredi 4 novembre.

Avis aux gourmets ! Un nouveau spot culinaire s'installe à Rouen. Ce sont les Halles Agrivin : un lieu hybride à mi-chemin entre un marché couvert et un food-court. Des stands d'épicerie fine, une boulangerie, une boucherie ou encore une poissonnerie y sont hébergés. Elles ouvriront au public vendredi 4 novembre à Rouen, dès 8 heures, en face des Docks 76, au 1 boulevard Ferdinand de Lesseps. Près de 23 artisans et commerçants de bouche y sont réunis. Leur emplacement n'est pas anodin, il s'agit de l'endroit où se tenait la Halle Agrivin construite entre 1901 et 1910 par les ateliers Eiffel. L'établissement, réhabilité au moment de la construction du centre commercial des Docks 76, était autrefois utilisé comme un entrepôt. Il deviendra désormais une halle gourmande. Ce projet, c'est celui de trois frères, Romain, Xabi et Bixente Alaman, et leur cousin Jérôme Lesparre. En 2010, alors qu'ils sont aux quatre coins du monde, tous se retrouvent sur leur terre natale : le Pays basque. 

Une aventure familiale du Pays basque

Ensemble, ils s'associent pour créer l'entreprise Biltoki, un réseau de halles alimentaires locales qui réunit des commerçants indépendants en un seul et même lieu. "Jusqu'en 2015, nous construisions des logements et des résidences au Pays basque pour créer du lien avec les habitants", raconte Romain Alaman, co-fondateur et directeur général de Biltoki. "Biarritz et Saint-Jean-de-Luz possédaient déjà un marché couvert, mais pas Anglet. Alors, on a décidé d'y ouvrir notre première Halle Biltoki. On a tellement aimé ça qu'on a décidé de devenir spécialistes." Le nom "Biltoki" a été soigneusement choisi par les entrepreneurs. "En basque, ça veut dire 'l'endroit qui rassemble'. Ça a du sens pour notre activité." Après l'ouverture de halles à Anglet, Dax, Mont-de-Marsan, Bordeaux, Talence, Toulon, Saint-Etienne et Lille, les équipes de Biltoki se sont implantées à Rouen.

"Rouen, c'est une terre de gastronomie"

"Cette ville est une terre de gastronomie. Notre concept n'existait pas ici. Nous avons un plus grand impact quand on vient combler un vide", admet Romain Alaman. Comme toutes les halles Biltoki, l'établissement rouennais porte un nom, "Les Halles Agrivin". Certains commerçants y vendent des produits bruts comme des légumes ou du poisson, d'autres, des plats faits maison et des produits d'épicerie fine. Pour l'inauguration, vendredi 4 novembre, 20 stands sur 23 seront occupés. "Lors de nos ouvertures, on garde toujours deux ou trois stands libres. On s'adapte aux besoins des clients par la suite." En plus des commerces de bouche, le café Biltoki s'installera au cœur des halles. "C'est notre signature", affirme Romain Alaman. Il sera possible d'y prendre son petit-déjeuner, bruncher et déguster des planches pour l'apéro. La particularité des Halles Agrivin de Rouen comparées à ses consœurs, c'est aussi son agencement. "Nous avons des bureaux pour nos équipes et d'autres privatisables pour des entreprises. Elles pourront y organiser des séminaires ou des réunions et ensuite venir déjeuner dans les Halles." Une alliance, donc, inédite, pour un lieu 100 % culinaire.

Les Halles Agrivin en quelques chiffres

Rouen. Les Halles Agrivin en quelques chiffres
Les Halles Agrivin ouvriront leurs portes vendredi 4 novembre à partir de 8 heures. - Biltoki

Les Halles Agrivin s'implantent dans un lieu de 1 500 m2 à Rouen. Le coût total du projet s'élève à 4 millions d'euros. Ce nouveau lieu gourmand qui accueille les commerces de bouche sera inauguré vendredi 4 novembre à 11 heures.

Une surface de 1 500 m2

Les Halles Agrivin s'installent dans un espace de 1 500 m2. Il comprend à la fois la surface de vente et les zones logistiques, notamment les bureaux des équipes qui se trouvent au premier étage.

Un projet de 4 millions d'euros

Les travaux ont démarré il y a un peu plus d'un an. Au total, ce projet a coûté 4 millions d'euros. La structure a été repensée pour accueillir 23 commerces. L'entreprise Harrault construction management est le maître d'œuvre d'exécution.

Près de 80 emplois générés

Avec l'ouverture de ce nouvel espace gourmand, près de 80 emplois ont été pourvus. Cela concerne à la fois les commerçants indépendants et l'équipe Biltoki, qui sera là en permanence pour gérer le café du même nom ou dans les bureaux du premier étage, soit une dizaine de personnes.

Les horaires d'ouverture

Les Halles Agrivin sont ouvertes du mercredi au samedi de 8 heures à 23 heures et le dimanche de 8 heures à 15 h 30.

L'inauguration prévue le 4 novembre

Le lieu ouvrira vendredi 4 novembre, à partir de 8 heures. L'inauguration officielle débutera à 11 heures avec un discours suivi d'un cocktail à 12 heures, en présence de Sileymane Sow, adjoint au maire de Rouen, Audrey Anne, directrice des Docks 76, Romain Alaman, co-fondateur et directeur général de Biltoki, et Camille Renault, directrice des Halles Agrivin.

Il y a 7 ans, les Halles d'Isneauville ouvraient leurs portes près de Rouen

Isneauville. Il y a 7 ans, les Halles d'Isneauville ouvraient leurs portes près de Rouen
Les Halles d'Isneauville valorisent l'artisanat local à travers la boulangerie-pâtisserie Emma, dirigée par Faustine Lepicard, et les Caves Pierre Noble, où travaille Siegfried Dujardin.

Les Halles d'Isneauville se sont installées dans un espace de 500 m2. Six commerces y sont réunis : un boulanger-pâtissier, un primeur, un boucher-charcutier, un poissonnier-traiteur, un fromager et un caviste. Chacun d'eux valorise son savoir-faire.

Des halles couvertes ? Ce n'est pas nouveau en Normandie. Depuis 2015, les Halles d'Isneauville ont élu domicile au 1 220 route de Neufchâtel. L'établissement d'environ 500 m2 rassemble six commerçants issus des métiers de bouche. On y retrouve un boulanger-pâtissier, un primeur, un boucher-charcutier, un poissonnier-traiteur, un fromager et un caviste.

Faustine Lepicard est gérante de la boulangerie-pâtisserie Emma. En 2019, elle rachète l'emplacement lorsqu'il est mis en vente. "En tant qu'artisans indépendants, nous mutualisons nos forces. Nous sommes tous complémentaires et tous ensemble, on est plus forts." Ce lieu ce n'est pas le même que les Halles Biltoki. On n'y retrouve que des produits du marché qu'on ne peut pas consommer sur place. Ces halles ont été pensées par François Petit, boucher de formation, qui a racheté le bâtiment il y a sept ans. Du mardi au samedi, de 8 h 30 à 19 heures, et le dimanche, de 8 h 30 à 12 h 30, les clients trouvent de la viande, du poisson, des fruits et des légumes ou encore des pâtisseries. Siegfried Dujardin est employé des Caves Pierre Noble. "Les clients viennent faire leurs courses et acheter des produits frais." Comme le précise Faustine Lepicard, "ça a un réel intérêt pour le consommateur d'avoir tout sur place". Depuis leur création, les Halles d'Isneauville mettent à l'honneur l'artisanat local. Commerçants et clients participent à la valorisation d'un savoir-faire normand. C'est aussi un endroit où les gourmets trouvent leur bonheur.

Les commerçants des Halles Agrivin sont impatients

Rouen. Les commerçants des Halles Agrivin sont impatients
L'équipe Biltoki et les commerçants des Halles Agrivin de Rouen attendent les clients pour l'inauguration du lieu vendredi 4 novembre à 11 heures.

Avec l'implantation de ce nouvel espace gastronome, les commerçants rouennais ont hâte d'accueillir leurs clients. Ce lieu qui réunit plusieurs métiers de bouche leur permet de toucher une autre clientèle.

Quentin Monville dirige le Palais du fruit à Rouen. "C'est le quatrième établissement qu'on ouvre. Dans nos magasins, nous vendons des fruits et des légumes, mais là, c'est un nouveau concept car les gammes seront plus petites." Pour cette aventure, "nous avons choisi comme nom Maison Monville. Il fait référence à l'entreprise de mes parents que j'ai rachetée il y a six ans." Au départ, l'équipe Biltoki démarche le primeur qui, après réflexion, décide de se lancer. "Le quartier Luciline n'est pas encore très développé et je pense que l'union fait la force, donc plusieurs commerces en un seul endroit, c'est sympa." Bonne nouvelle pour les clients, les prix eux, ne changeront pas. Deux salariés de l'entreprise gèreront les stands ici : Gaëtan Cerdan et Arnaud Laurent. "On est tous là pour le même but : faire du commerce. C'est avant tout une aventure humaine", relate Quentin Monville. Il n'est pas le seul à s'être intéressé au concept Biltoki. Julie Sublard, pâtissière et chocolatière, va diriger le stand Cuisine sucrée. "C'est mon premier magasin. Avant, j'avais juste un laboratoire à Déville-lès-Rouen et je m'occupais des livraisons. J'étais aussi présente sur les marchés de la région." Selon elle, s'implanter aux Halles Agrivin, "c'est surtout une belle finalité, ça me permet d'avoir une offre plus large et plus diversifiée. C'est aussi une façon de répondre aux besoins de ma clientèle." Elle proposera en vitrine des guimauves en chocolat, des pâtisseries comme des entremets, des macarons et des chocolats qu'elle réalisera directement sur place.

"On est dans les starting-blocks"

Côté salé, Marine Jouvin tiendra le stand En faim. Après avoir travaillé dans deux restaurants, La Vieille Gabelle et à La Petite Gabelle à Evreux, elle s'est associée à ses anciens patrons. "Nous allons travailler avec les commerçants et utiliser leurs produits pour les transformer en plats." Pour elle aussi, c'est une belle opportunité. "Nous valoriserons la saisonnalité des produits." Au menu, elle proposera des entrées, des plats, des desserts et des planches à partager. La carte changera tous les trois mois. Les clients pourront déguster les mets réalisés par Marine Jouvin et son équipe sur place ou à emporter. Alexandre Dandan, lui, ne vient pas de la région mais du Val-d'Oise. Il dirige le restaurant libanais Mazats. "C'est la première fois qu'on ouvre dans ce type d'établissement. Mazats, c'est le fait de partager plusieurs mezze." C'est sur les réseaux sociaux qu'il découvre le concept de halles gourmandes Biltoki. Séduit par l'univers, il saute le pas. "Nous allons proposer plusieurs spécialités à manger sur place ou à emporter. C'est un nouveau challenge pour nous." Diverses spécialités libanaises seront mises à l'honneur, comme du taboulé libanais, du houmous, du caviar d'aubergine, des falafels et des shawarmas, composés de pain, de viande et de légumes. En dessert, des baklavas seront aussi mis à la carte. "En général, on ne retrouve pas de chocolat dans les desserts libanais, mais nous en avons concocté spécialement pour l'aventure des Halles Agrivin."

À quelques jours de l'ouverture, "on a hâte d'ouvrir, on est dans les starting-blocks !", s'exclame Alexandre Dandan.

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Enquête] Rouen. Les Halles Agrivin, un nouveau lieu 100 % gourmand