En ce moment : WITHOUT YOU - THE KID LAROI Ecouter la radio

Seine-Maritime. Avec la pénurie, pourquoi ne pas essayer la moutarde normande ?

Alimentation. La pénurie de moutarde continue de toucher la France et la plupart des grandes surfaces. En Normandie, plusieurs producteurs cultivent eux-même la plante, comme au P'tit clos normand à Villequier en Seine-Maritime.

Seine-Maritime. Avec la pénurie, pourquoi ne pas essayer la moutarde normande ?
François-Xavier Craquelin produit une moutarde 100% made in Normandie à Villequier.

Il a définitivement senti un engouement cette année autour de sa moutarde. Pourtant, François-Xavier Craquelin, agriculteur de la ferme la P'tit clos normand à Villequiers en Seine-Maritime, n'a pas attendu la pénurie. Voilà trois ans qu'il cultive la plante quasi au bord de la Seine. Une culture sur cinq hectares qui lui permet de récolter environ une tonne de graine chaque année.

"On avait de la moutarde depuis bientôt 300 ans en Normandie et peut-être plus. On produisait de la graine autrefois et on utilisait des vinaigres de cidre dans les préparations. L'idée était de montrer que les moutardes normandes avaient leur place sur nos tables", décrit-il. Et selon lui, la plante se plaît plutôt bien en Normandie. "La plante ressemble à la plante de colza, elle est de la famille des crucifères", détaille-t-il. Le seul problème, sa vulnérabilité à certains insectes au moment de la semi et de la floraison, ce qui la rend compliquée à produire. En principe, la plante se sème au printemps et se récolte en août ou en septembre.

Mais François-Xavier Craquelin a essayé autre chose. "On a décalé pour éviter la pression des insectes. On sème en juillet et on va récolter en décembre. Ça marche bien."

Un partenariat avec un chef normand

Une fois la récolte passée, l'agriculteur confie ses graines à Christophe Mauduit, un chef de Jumièges qui prend le relais pour la fabrication de la moutarde. "Il y a une vraie complémentarité avec ce chef gastro", insiste François-Xavier Craquelin.

Chaque année, quelques milliers de pots sont produits et commercialisés localement, dans le magasin, dans des épiceries fines normandes, dans des restaurants mais aussi auprès des cuisines centrales de Rouen qui utilisent cette moutarde pour les cantines des écoles et la restauration collective.

Des déclinaisons existent, à la pomme, à l'ail des ours, au miel, au basilic ou au cresson et bientôt même une moutarde fumée.

La philosophie du P'tit clos normand reste la même que sur les autres produits : du local, sans pesticide et des produits de qualité. Une manière, comme pour ses bœufs cidrés, façon bœuf de kobé à la normande, de passer un message locavore. "Tant mieux si on arrive à faire changer les comportements, j'espère que ce sera sur la durée."

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
1 commentaires

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

Les commentaires sur Tendance Ouest
Ani 14/08/2022 - 18h09
Signaler ce commentaire

Très bonne initiative où peut on acheter cette moutarde normande
Merci de me dire

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Seine-Maritime. Avec la pénurie, pourquoi ne pas essayer la moutarde normande ?