En ce moment : THE CLUB WILL GET YOU (FEAT EMMA HOET) - DIVA FAUNE Ecouter la radio

Cuverville. Avec Carole et Mickaël : "Nos vies sont parties en fumée..."

Incendie. Ils ont tout perdu, leur maison et leurs souvenirs. Retour sur l'incendie de Cuverville : Carole et Mickaël, sinistrés, racontent.

Cuverville. Avec Carole et Mickaël : "Nos vies sont parties en fumée..."
C'est chez Carole Bezin et Mickaël Huard que l'incendie s'est déclaré à Cuverville aux portes de Caen détruisant, quatre maisons de la même impasse. Le couple désemparé raconte ce drame touchant leur famille et leurs voisins. Une cagnotte a été créée sur Facebook pour leur venir en aide.

Elle dit qu'elle ne souhaite cela à personne, que c'est la première fois qu'elle est confrontée à pareil désastre. Catherine Aubert, 61 ans, maman de deux jeunes filles, jeune retraitée du Conseil régional et maire depuis trois ans de Cuverville rembobine le film de la soirée du dimanche 12 juin. " C'était pas beau à voir."

C'était jour d'élection, ce fut un soir tragique pour le petit bourg de 2 500 habitants aux portes de Caen : impasse de la moisson, dans un quartier résidentiel à l'écart du centre-bourg et à deux pas de l'école maternelle, le feu a pris sur le coup de 19 heures, à l'heure où Madame le Maire bouclait le bureau de vote. "C'est juste à ce moment que j'ai reçu un appel des pompiers."

La suite n'est que tristesse, chagrin et stupeur : "Je suis arrivée sur place, C'était l'horreur. Les maisons flambaient." En fait quatre bâtisses collées les unes aux autres, dans une cité tranquille que gère le bailleur social Partelios.

L'incendie de Cuverville s'est déclaré dimanche 12 juin en début de soirée, vers 19 h, impasse de la Moisson. Quatre habitations ont été entièrement détruites. - Mairie Cuverville

Tous les habitants concernés sont locataires. Leurs logements étaient alors la proie des flammes et les quatre familles touchées - au total 22 personnes, parents et enfants - étaient comme hébétées devant l'incendie contre lequel luttaient plusieurs dizaines de pompiers. 

Une fois la stupeur passée, il a fallu réagir vite, raconte encore Catherine Aubert : "On a tout de suite été dans l'action pour être auprès des familles et les réconforter." Un détail qui a marqué le maire de Cuverville : "J'ai vu ces familles qui restaient sur le trottoir à regarder leurs maisons flamber, c'était terrible. Nous ne sommes pas préparés à ce genre de situation."

"Nous n'avons plus rien,
on est perdus !"

La perte d'une maison incendiée signifie beaucoup pour les victimes :  "Tout part en fumée, les meubles, les vêtements, les équipements ménagers et tous les souvenirs qui s'y rattachent."

C'est exactement ce qui s'est passé pour Mickaël Huard et Carole Bezin, parents à eux deux de six enfants, trois garçons et trois filles. C'est chez eux que l'incendie s'est déclaré, au numéro 14 de l'impasse de la Moisson. Mickaël venait de rentrer après être allé chercher à Colombelles Andréa, l'une des filles de sa compagne qui participait à une compétition sportive. Andréa, 18 ans, est, championne de cyclo-cross. " J'ai entendu un bruit de tornade à l'extérieur, raconte Mickaël. Quand je suis sorti, il y avait un tourbillon de poussière le long de la façade. J'ai tout de suite compris !" Mickaël et Carole sont tous deux agents de sécurité, Lui au centre anticancéreux Baclesse, elle au CHU de Caen. Ils vivent à Cuverville depuis un an. "C'est toute notre vie qui est partie en fumée. Nos souvenirs, nos photos avec les enfants, les objets qu'on aimait, les tenues de sport d'Andréa, ses combinaisons de cycliste, tout ce qui fait une vie de travail et qu'on a essayé de construire petit à petit. On n'a plus rien, on est perdus. Le matin, lorsqu'on se réveille, on est déboussolés."

Dans l'incendie, le couple a eu juste eu le temps de sauver le bateau de Mickaël qui adore la pêche. L'embarcation était entreposée dans le garage.

Les cadeaux de la récente fête des mères n'ont pu être sauvés. "La famille m'avait offert une très jolie montre, confie Carole. Elle a disparu, comme ont disparu nos papiers, nos téléphones, tout....."  

Quand l'incendie s'est déclaré, tous les deux ont eu le réflexe d'aller aussitôt avertir les voisins et faire "sortir les petiots des maisons". Heureusement ! Sans cela, l'incendie virait au drame. La solidarité s'est organisée autour du couple et des autres familles. Une cagnotte est en ligne sur la page Facebook de la ville. Le Centre Baclesse où travaille Mickaël a mis à leur disposition un gîte. C'est provisoire. "Tout est à reconstruire. La nuit, c'est difficile. On n'arrive pas à trouver le sommeil." Andréa fait des cauchemars. "Elle a rêvé l'autre fois que l'appartement de son ami prenait feu."

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Cuverville. Avec Carole et Mickaël : "Nos vies sont parties en fumée..."