En ce moment : SUPREME (VF) - ROBBIE WILLIAMS Ecouter la radio

Saint-Lô. Ravel libère la parole des enfants victimes de violences

Violence. Ravel est depuis janvier à l'hôpital Mémorial de Saint-Lô. Ce chien accompagne les enfants victimes de violences lors des auditions.

Saint-Lô. Ravel libère la parole des enfants victimes de violences
Ravel, un labrador de deux ans, a été formé pour accompagner les enfants victimes de violences pendant leurs auditions avec les gendarmes.

L'équipe de l'unité médico-judiciaire (UMJ) de l'hôpital Mémorial de Saint-Lô a un nouveau collègue. Ravel. C'est un labrador de deux ans, noir de jais, "très calme, placide" pour Emilie Morençais, psychologue à l'UMJ, qui l'héberge en dehors des heures de travail. Le travail de Ravel : accompagner et aider les enfants qui passent à l'UMJ. Son arrivée à Saint-Lô est issue d'un partenariat entre la justice, l'hôpital et l'association La Voix de l'enfant, qui prend en charge les frais de Ravel.

Aider les victimes mineures
à parler

"Son ordre de mission est d'assister les enfants venus lors d'auditions de mineurs. Il va être là pour les rassurer, pour permettre que le recueil de la parole soit le plus favorable possible", explique Emilie Morençais. Et pour elle, la différence entre avant et après son arrivée est flagrante, après environ 70 auditions en sa présence. "Depuis qu'on a accueilli Ravel, on voit bien que déjà en salle d'attente, le parent et l'enfant sont beaucoup plus détendus. Ça c'est vraiment un point important car c'est un moment qui est délicat pour l'enfant et l'accompagnant. Lors de l'audition, l'enfant peut le mobiliser, cajoler Ravel, se reposer sur lui… Ravel va prendre sa place, va progressivement se mobiliser, soupirer, ou se coller plus fortement contre l'enfant. Donc on a vraiment cette sensation qu'il soutient l'enfant lors de l'audition", assure-t-elle. Un enfant plutôt hyperactif sera calmé, ou un enfant anxieux trouvera auprès de Ravel du réconfort. Les enfants en ont besoin. Quand ils viennent témoigner, c'est souvent pour des affaires judiciaires à caractère sexuel. "Sans le chien, elle n'aurait pas parlé", témoigne Emilie Morençais à propos d'une jeune victime.

Ravel, en compagnie d'Emilie Morençais, psychologue, Emilie Cabon, gendarme formée à l'audition de victimes mineures, et Béatrice Auvray, psychologue.

Cette aide profite aussi aux enquêteurs. "On remarque qu'avec les enfants, il y a un meilleur contact", estime Emilie Cabon, gendarme formée à l'audition de victimes mineures à la brigade de Saint-Pois. Et de poursuivre : "Dès qu'on présente le chien, on sent que l'enfant se détend et est plus en confiance." Les visages s'illuminent, les regards s'éclairent. Elle aussi a remarqué que lors de moments plus compliqués dans l'audition, Ravel vient soutenir les enfants. "J'ai eu une famille qui m'a recontactée pour la suite de la procédure et la personne m'a dit 'ça leur a fait du bien de discuter'", avance Emilie Cabon. Les enfants peuvent parfois mettre de côté l'aspect audition pour ne garder que la rencontre avec le chien. Et puis Ravel aide aussi la gendarme "à repartir plus sereine" car écouter les histoires terribles des enfants peut être difficile.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Saint-Lô. Ravel libère la parole des enfants victimes de violences