En ce moment : INFINITY - JAYMES YOUNG Ecouter la radio

Estuaire de la Seine. Des drones expérimentés pour repérer les animaux sauvages

Environnement. La maison de l'estuaire de la Seine et la société Polidrone ont testé l'usage de drones pour rechercher les animaux sauvages.

Estuaire de la Seine. Des drones expérimentés pour repérer les animaux sauvages
La réserve naturelle de l'estuaire de la Seine s'étend sur 8 500 hectares.

C'est un nouveau test grandeur nature, pour le Centre d'innovation drones Normandie (CIDN), basé au Havre. L'usage de ces petits aéronefs a été expérimenté pour repérer la faune sauvage, sur la réserve naturelle de l'estuaire de la Seine.

La maison de l'estuaire, qui gère cet espace naturel, avait déjà utilisé cette technologie en décembre 2020 avec la société 7CIS pour suivre l'évolution de la seule dune de l'ex Haute-Normandie, située au pied de Port 2000. "Il s'agissait de repérer les brèches formées à la suite de grandes tempêtes et de faire des modélisations 3D", indique Simon Guilbaud, administrateur de base de données pour la maison de l'estuaire.

Sous la végétation

L'expérimentation s'est poursuivie en 2021 avec la société Polidrone, basée à Ivry-la-Bataille, dans l'Eure, et membre de Normandie Aéroespace. Son drone de 1,20 m de diamètre est équipé d'un zoom très puissant et d'un capteur thermique, fourni par l'entreprise rouennaise ABOT. Objectif : rechercher des animaux sauvages à travers de la végétation dense. "Nous avons testé des milieux différents, des sous-bois, de la roselière dense, un champ de maïs... Du mois de juin au mois d'octobre" poursuit Simon Guilbaud. Test concluant, par exemple, pour repérer les troupeaux de chevaux ou de vaches dissimulés sous les arbres. "Grâce au capteur thermique, on arrive à repérer les vaches du bout de la corne jusqu'à la queue et à les comptabiliser de façon assez nette. Alors qu'à l'œil nu, c'était impossible de les repérer". 

Simon Guilbaud

Sans déranger les animaux

"Le drone peut parcourir 100 hectares en quarante minutes, rappelle Hervé Polidor, fondateur de la société Polidrone, cela permet d'aller plus vite et d'aller là où l'homme ne peut pas se déplacer, ou pas rapidement, comme dans les roselières". L'utilisation de ce drone, peu bruyant, a aussi l'avantage de ne pas déranger les animaux sauvages. "Nous avons survolé une famille de sangliers à 108 mètres de hauteur... Qui ne s'est pas réveillée !" poursuit Hervé Polidor, qui espère développer ce service pour d'autres réserves naturelles normandes ou franciliennes. 

La roselière vue d'en haut. Une famille de sangliers se cache dans cette image, sauriez-vous la repérer ? - Polidrone

Vue avec le capteur thermique H20T, habituellement utilisé pour repérer les points chauds des bâtiments. - Polidrone

Une fois zoomé, on repère la famille de sangliers, prise à 108 mètres de hauteur. - Polidrone

À l'avenir, l'expérimentation pourrait se poursuivre pour surveiller les butors étoilés et busards des roseaux, "deux oiseaux qui nichent au sol, dans la roselière, à proximité de fossés ou de mares, impossibles à repérer" note Simon Guilbaud. Actuellement, la maison de l'estuaire repère les mâles au printemps grâce à leur chant. "Après cette première approche à l'écoute, on pourrait envisager de passer un drone pour comptabiliser les nids. Actuellement, on imagine que les oiseaux se reproduisent mais nous n'avons pas de preuves".

Simon Guilbaud

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Pour aller plus loin
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Estuaire de la Seine. Des drones expérimentés pour repérer les animaux sauvages