En ce moment : LOCKED OUT OF HEAVEN - BRUNO MARS Ecouter la radio

Seine-Maritime. Prison ferme après une agression lors d'une vente entre particuliers

Tribunal. Un prévenu a été cité à comparaître devant le tribunal judiciaire de Rouen, mardi 21 décembre, pour vol avec violence. L'homme s'en est pris à sa victime lors d'une vente entre particuliers dans la rue.

Seine-Maritime. Prison ferme après une agression lors d'une vente entre particuliers
Le prévenu, âgé de 19 ans, a longtemps nié les faits mais sa culpabilité a été reconnue.

Le vendredi 26 novembre 2021, la victime se présente au commissariat de Saint-Étienne-du-Rouvray pour y déposer plainte pour vol. La veille du délit, elle avait convenu d'un rendez-vous avec l'acheteur de sa montre connectée par le biais du site Leboncoin. La rencontre se passe mal, l'homme veut faire l'affaire dans la voiture de la victime, qui refuse. La transaction se fera donc à l'extérieur, dans le hall d'un immeuble voisin.

Il la menace avec un couteau

Soudain le prévenu brandit un couteau sous la gorge de la victime, lui demande sa montre et son téléphone portable, tout en fouillant dans son sac, à la recherche d'argent. Les cris de la victime font reculer le mis en cause qui finit par s'enfuir. Paniquée, la plaignante repart et se réfugie chez une amie, terrorisée à l'idée de rentrer seule chez elle. Au commissariat, les policiers lui présentent des photos d'individus connus pour ce genre de délit, et elle reconnaît formellement son agresseur sur l'une d'entre elles.

Lors de l'audience, mardi 21 décembre, elle affirme que la voix et le visage de l'homme sont bien ceux de son agresseur. Celui-ci nie totalement et évoque une erreur due au stress de la victime : "Je n'étais pas là à ce moment-là", dit-il. Mais le bornage de son téléphone portable indique bien sa présence sur les lieux. La plaignante obtiendra dix jours d'interruption temporaire de travail au vu du traumatisme qu'elle a subi, et qui continue de la perturber psychologiquement dans son quotidien.

Pour la partie civile, il s'agit "d'un traumatisme dévastateur", tandis que le procureur de la République dénonce "un entêtement inutile à nier les faits". La défense insiste sur "le doute qui doit profiter au prévenu". Le tribunal a condamné Karim Zerouali, 19 ans, à deux ans de prison ferme, dont un an avec sursis, assortis d'un sursis probatoire de deux ans.

Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Seine-Maritime. Prison ferme après une agression lors d'une vente entre particuliers