En ce moment : SANTA MARIA - RIDSA Ecouter la radio

[Vidéo] Ouistreham. Brexit : les pêcheurs normands bloquent le ferry

Pêche, Mer. Une cinquantaine de pêcheurs normands se sont rassemblés à Ouistreham vendredi 26 novembre. Ils ont bloqué le départ du ferry qui partait vers l'Angleterre.

[Vidéo] Ouistreham. Brexit : les pêcheurs normands bloquent le ferry
Une cinquantaine de pêcheurs normands se sont rassemblés à Ouistreham contre le manque de licences de pêche accordées par le Royaume-Uni.

Ils se sont réunis sur le port de Ouistreham vers 14 heures. Vendredi 26 novembre, des pêcheurs normands ont bloqué le ferry qui devait partir en direction de l'Angleterre. L'opération a duré plus de deux heures, entraînant le retard du ferry vers Portsmouth. Comme à Calais et Saint-Malo, les pêcheurs ont décidé de mener cette action de blocage contre le manque de licences de pêche accordées par le Royaume-Uni.

Six bateaux de Cherbourg et Port-en-Bessin ont bloqué la sortie du ferry vers Portsmouth.

Six bateaux de Cherbourg et Port-en-Bessin

"On est là pour envoyer un message fort et clair aux Britanniques. Ils ont besoin de nous pour exporter leurs marchandises donc nous aussi on peut faire les fortes têtes", indique Wilfried Roberge, capitaine du bateau Vauban à Port-en-Bessin.

Au total, six navires venus :e Cherbourg et Port-en-Bessin ont bloqué le départ du ferry. Le camion de l'armement Yaka à Ouistreham empêchait aussi l'accès à la gare maritime, en jetant plusieurs fumigènes. Wilfried Roberge n'a plus accès aux eaux de Guernesey, où il va pêcher habituellement pendant deux mois de l'année, en avril/mai.

"J'ai peu d'espoir mais je suis là par solidarité avec tous les bateaux qui n'ont pas eu de licence."

Pour Mathieu Vimard, directeur adjoint de l'organisation des pêcheurs normands, "quelqu'un qui n'a pas sa licence va continuer de travailler mais va être obligé de se déplacer. Les bateaux vont être regroupés sur le même espace. L'équilibre sera perturbé."

Selon l'AFP, "plus de 960 licences" ont déjà été obtenues par la France. Elle en demande 150 supplémentaires.

Des dizaines de fumigènes ont été allumées pour exprimer leur mécontentement.

Si les revendications ne sont pas entendues, d'autres actions pourraient avoir lieu. "On peut taper plus fort. On peut bloquer le ferry pendant plusieurs semaines ou bloquer le port de commerce du Havre", précise Pascal Simon, armateur du Yaka à Ouistreham.

Galerie photos
Recevez l'essentiel de l'actualité chaque jour par email
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Lire les journaux
Présidentielle et législatives : le direct
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
[Vidéo] Ouistreham. Brexit : les pêcheurs normands bloquent le ferry