En ce moment : UNSTOPPABLE - SIA Ecouter la radio

Le Havre. Léa Lassarat, oser l'entrepreneuriat au féminin

Economie. Léa Lassarat quitte la présidence de la CCI Seine-Estuaire. Celle qui est à la tête de plusieurs hôtels et restaurants a d'autres projets.

Le Havre. Léa Lassarat, oser l'entrepreneuriat au féminin
À la tête de plusieurs hôtels-restaurants, Léa Lassarat quitte sa fonction de présidente de la CCI Seine-Estuaire. Mais ne lui parlez pas de repos, l'entrepreneuse ne manque pas de projets.

Souriante, dynamique et directe, Léa Lassarat est une femme très occupée. Elle et son mari sont à la tête d'hôtels et de restaurants au Havre, à Honfleur, à Saint-Jouin-Bruneval et à l'Alpe d'Huez (Isère). Depuis novembre 2016, elle est la présidente de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Seine-Estuaire. Elle a décidé de ne pas postuler pour un deuxième mandat. "C'est bien que ça tourne. Ce sont cinq années qui ont marqué ma vie, mais j'ai d'autres projets et je ne peux pas tout faire. J'entends beaucoup de choses : 'Si elle ne se représente pas c'est qu'elle est malade ou que ses entreprises vont mal.' C'est incroyable !"

Léa Lassarat n'a pas sa langue dans la poche. Elle aime dire les choses. À 50 ans, cette mère de famille, née au Havre, s'est intéressée très jeune au monde de l'entreprise. Il faut dire qu'elle a de qui tenir. Ses parents ont créé leur propre entreprise, Interior's, qui fabrique et distribue des meubles. "Après le lycée, je suis partie à Paris pour faire une école de commerce, mais j'ai arrêté au bout d'un an. Il me fallait du concret. J'ai rejoint la société de mes parents à 19 ans. On m'a envoyée en Angleterre pour créer une filiale là-bas. J'y suis restée deux ans. J'avais BAC +1 et un niveau d'anglais scolaire. C'était pas simple, j'ai beaucoup pleuré, mais c'était génial."

Une femme de challenges

Se former sur le terrain, c'est le leitmotiv de Léa Lassarat. "De retour au Havre, pour me marier, j'ai continué dans l'entreprise familiale. J'ai fait tous les métiers, cirer les meubles, charger les camions, la communication, la pub, etc. Puis j'ai pris la direction dix ans avant mon départ, en 2011." Et si Léa Lassarat a quitté Interior's, à la grande surprise de ses parents, c'est par goût du challenge. "J'avais 40 ans, je voulais avoir mon entreprise." Ne sachant pas vers quoi s'orienter, elle a pris six mois de réflexion. "Mon mari avait déjà acheté deux hôtels et mes copains m'ont aiguillée vers la restauration. Pour savoir si ça me plaisait, je suis partie rencontrer des professionnels à Valence et Lyon, pour me former. Puisqu'on venait de reprendre un hôtel-restaurant à l'Alpe d'Huez, j'ai passé cinq jours en immersion dans les cuisines. Le chef était un 'sale con', un tyran qui maltraitait ses équipes. J'allais partir, mais mon beau-frère qui gérait l'établissement m'a proposé de remplacer le chef alors que je n'y connaissais rien. J'y suis restée trois mois, à la tête d'une brigade de dix-huit personnes. J'ai appris le management des équipes et ça m'a convaincue."

En novembre 2016, Léa Lassarat est devenue la présidente de la CCI Seine-Estuaire, à la demande du président sortant Vianney De Chalus. "Au début, j'ai dit non, par manque temps et de connaissance du monde de l'industrie et du portuaire. Mais puisque j'aime les challenges, je n'ai pas pu résister." Durant son mandat, l'entrepreneuriat au féminin l'a particulière mobilisée. "Lors des premières semaines de ma présidence, on m'a demandé des rendez-vous pour me rencontrer. Je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite, mais il n'y avait aucune femme. Je ne m'étais jamais posé la question avant, mais je me suis dit, elles sont où ?" Elle a donc créé Femmes et Challenges, un réseau de femmes entrepreneuses. "Il fallait un réseau pour qu'elles aient plus d'audaces, qu'elles osent. J'en suis fière et je vais d'ailleurs en garder la présidence."

L'après CCI ? Léa Lassarat veut se lancer dans la création d'une école au Havre. "Il s'agira d'une formation basée sur le partage d'expérience. Je crois en l'intelligence collective."

Un parcours, des projets

Le Havre. Un parcours, des projets

Le passé et les projets de Léa Lassarat.

Interior's

L'entreprise familiale
qui l'a formée

Cette PME havraise a été créée par les parents de Léa Lassarat. Elle fabrique et distribue des meubles dans le monde entier, encore aujourd'hui. Léa Lassarat y a appris le monde de l'entreprise, en passant par tous les métiers jusqu'à la direction. Quand elle a commencé, Interior's employait une trentaine de salariés et possédait quatre magasins. Au moment de son départ, en 2011, la PME avait bien grossi : 400 salariés en France, 2 000 dans le monde et 60 boutiques. L'entreprise a été vendue juste après son départ.

Femmes et Challenges

Un réseau pour aider 
les femmes à oser

Cela aura été le chantier de la mandature de Léa Lassarat à la tête de la CCI Seine-Estuaire. Ce réseau de femmes dirigeantes a pour ambition de hisser la Normandie de la 8e à la 5e place des régions françaises les plus créatrices d'entreprises au féminin et d'accompagner les dirigeantes et chefs d'entreprise dans leurs problématiques quotidiennes. Le réseau Femmes et Challenges rassemble 973 membres.

Les ponts

Au chevet des ponts de 
Normandie et Tancarville

Toujours sujette à polémique, la gestion de ces ponts est assurée par la CCI Seine-Estuaire. "Honnêtement, ils sont très très bien gérés, se défend Léa Lassarat. Ce sont des ponts qui n'existent nulle part ailleurs, donc on tombe sur des trucs nouveaux tout le temps. Ce sont des budgets faramineux." Léa Lassarat a dû gérer une crise sans précédent en 2020. "Au premier confinement, la perte du chiffre d'affaires a été énorme, avec un péril du modèle. On aurait pu rendre les clés des ponts et de la CCI. Il a fallu renégocier la dette de 180 millions d'euros."

Une école à venir

Apprendre autrement avec
le partage d'expériences

Le prochain projet de Léa Lassarat est la création d'une école. Elle prendra place à la place de l'ancienne école Jean-Macé du Havre, juste à côté de son restaurant Les Enfants Sages. "Les formations sont souvent trop techniques. L'enseignement sera basé sur le partage d'expériences et ne concernera pas seulement la restauration. Ce ne sera pas forcément pour avoir un diplôme, mais acquérir des compétences." L'ouverture est prévue pour avril 2023.

Recevez l'actualité gratuitement
Réagir à cet article
Envoi en cours...
En direct
Jeu-Concours : devinez qui sera élue Miss France 2022
Inscrivez vous à la newsletter
La météo avec Tendance Ouest
Les pronostics avec Tendance Ouest
L'horoscope de Tendance Ouest
Les jeux de Tendance Ouest
Les petites annonces avec Tendance Ouest
L'emploi avec Tendance Ouest
Films et horaires dans vos cinémas en Normandie
L'agenda des sorties de Tendance Ouest
Les concerts avec Tendance Ouest
Les replays de Tendance Ouest
L'application mobile de Tendance Ouest
Le Havre. Léa Lassarat, oser l'entrepreneuriat au féminin